ALCOOL et TABAC: Pour arrêter, il faut viser les 2 sevrages à la fois – Substance Use and Misuse

SHARE :

Cette étude considère la question du point de vue du sevrage alcoolique et pose la question : Pour arrêter de boire, faut-il mieux cesser ou continuer de fumer –lorsqu’on est également fumeur. Ce suivi de plus de 20.000 patients participant à des programmes de sevrage alcoolique conclut que le tabagisme pourrait être un frein au succès traitement: ainsi, les séjours  » en sevrage  » des patients fumeurs sont souvent écourtés, avec en général de moins bons résultats. Les conclusions, publiées dans la revue Substance Use and Misuse, sont donc très exigeantes : Arrêter la cigarette et l’alcool simultanément.

 

Le Pr Kimberly Walitzer et son équipe du centre de Recherche sur les Addictions de l’Université de Buffalo qui constate ont suivi ainsi plus de 21.000 adultes  (dont 25% de femmes) en traitement de sevrage alcoolique et constatent qu’ils n’atteignent pas les mêmes objectifs de réduction ou d’abstinence à la fin du programme, par rapport à leurs homologues non-fumeurs. A l’admission, ces participants étaient fumeurs pour 62% d’entre-eux.

 

Quand le tabac va avec l’alcool…Si l’incidence du tabagisme régulier est d’environ 20%, ce taux est bien plus élevé chez les personnes ayant des problèmes avec l’alcool, de 50 à 70% selon les études. Tabagisme et alcoolisme combinés sont également associés à de plus faibles niveaux d’études, des difficultés professionnelles, des troubles du comportement et d’autres troubles de santé mentale.

Ces associations sont encore plus fortes chez les femmes, rappellent les auteurs : Ainsi, si le taux de tabagisme moyen est d’environ 17% chez les femmes, chez les femmes qui dont une consommation excessive d’alcool, 67% sont également fumeuses régulières. Et si c’est le cas de 61% des hommes qui suivent un programme de sevrage alcoolique, l’étude montre que les femmes qui boivent et qui fument ont des circonstances de vie encore plus difficiles et des résultats de traitement encore moins bons que leurs homologues hommes.

 

Arrêter de fumer et de boire simultanément serait la solution idéale, conclut l’étude, la solution qui apporte les meilleurs résultats en termes de sevrage alcoolique mais qui, en même temps, est certainement la plus difficile pour le patient.  

 

Source: Substance Use and Misuse January 2015 doi:10.3109/10826084.2014.962050

Tobacco Smoking Among Male and Female Alcohol Treatment-seekers: Clinical Complexities, Treatment Length of Stay, and Goal Achievement (Visuel © Photographee.eu – Fotolia.com)

Lire aussi: ALCOOLODÉPENDANCE: Une étape vers le traitement personnalisé

TROUBLES MENTAUX chez les jeunes: Alcool, nicotine et cannabis vont souvent avec

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

3 commentaires pour l'article “ALCOOL et TABAC: Pour arrêter, il faut viser les 2 sevrages à la fois – Substance Use and Misuse”

  1. luidjii dit :

    Bonjour,
    J’apporte mon témoignage et mon soutien aux lecteurs de ce blog. J’ai 52 ans et j’ai toujours aimé boire et fumer. J’ai commencé à fumer vers 16 ans et ma 1iere cuite aussi à l’age de 16 ans. Je ne buvais pas tout les jours mais le WK ou en vacance et je fumais systématiquement avec ma prise d’alcool et j’aimais ça. J’ai fait plusieurs tentatives d’arrêt du tabac et pendant ce laps de temps je ne buvais pas mais j’en avais envie et je rechutais, re tabac et re alcool.
    Et puis un jour, j’ai pris conscience qu’il fallait que j’arrête les 2 en même temps, que c’était pour moi la seule option possible, j’ai essayé 1 fois, 2 fois, 10 fois et je rechutais toujours, jusqu’à ce que ça marche. J’ai profité d’une période d’inactivité donc no stress pour me sevrer chez moi et ça a été moins dur que je le pensais. J’ai arrêter le tabac, l’alcool et diminuer le café le même jour et ça fera 2 ans. J’ai retrouvé mon souffle, mon visage est moins bouffi, j’ai retrouvé la forme, j’ai repris ma liberté. La sociéte nous donne des addictions puisque le tabac et l’alcool sont en vente libre et après on doit se débrouiller avec, moi j’ai repris ma vie en main et je décide pour moi. Courage à vous tous

  2. ducourant dit :

    j’ aimerai savoir où m’ adresser prés de chez moi afin d ‘arrêter de boire de façon excessive et de fumer car l’ un ne va pas sans l’ autre.merci

    • Bonjour,

      Nous vous orientons vers les CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) qui vous permettrons de faire le point face à vos difficultés vis-à-vis de l’alcool et du tabac.
      Il s’agit alors de soins ambulatoires. Pour une hospitalisation, il est possible d’être pris en charge dans une unité hospitalière addictologie ou une structure de soins résidentiels.

      Pour trouver ces lieux de soins en addictologie proche de chez vous, entrez une adresse, une ville ou un département sur le site L’aide spécialisée – Drogues Info Service.

      Pour être aidé dans votre démarche d’orientation, vous pouvez également appeler Drogues info service (0 800 23. 13 13, appel gratuit depuis un poste fixe, de 8h à 2h, 7 jours sur 7).

      Bon courage.

      Cordialement,

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr