LATÉRALITÉ: Mais pourquoi les gauchers ont des revenus moins élevés? – The Journal of Economic Perspectives

SHARE :

Cette étude, même si elle ne se situe que sur un plan économique, ne fera pas plaisir aux gauchers. Elle montre en effet, à partir de l’analyse de 5 bases de données, que les gauchers ont des revenus de 10 à 12% inférieurs aux droitiers, en particulier lorsqu’ils sont nés de mères droitières. Ces données, publiées dans le Journal of Economic Perspectives, suggèrent bien une association et non une relation de cause à effet.

 

La science a montré que les sujets gauchers et droitiers ne sont pas  » câblés  » de manière similaire au plan neurologique, et l’on sait que le langage est l’une des fonctions intimement liées à la latéralisation cérébrale. D’autres analyses suggèrent des différences ou déficits sur les mesures de compétences cognitives, les troubles du comportement, le risque de maladie psychiatrique , des difficultés d’apprentissage comme la dyslexie, des problèmes de scolarité… Une étude génétique nous apprend que cette latéralité, favorisée par une mutation sur un gène spécifique, se construit très tôt dans le développement de l’embryon.

 

Cette étude de Joshua Goodman, économiste à la Kennedy School de Harvard, menée à partir de 5 grandes bases de données dont 3 américaines et 2 britanniques, aboutit, après rapprochement des scores aux tests cognitifs, des revenus et de la latéralité, à une conclusion bien matérielle : les gauchers auraient des revenus annuels de 10 à 12% inférieurs à ceux des droitiers, soit une différence annuelle estimée à 2.500$.

Une autre conclusion surprenante est la nette différence entre les gauchers nés de mères gauchères et les gauchers nés de mères droitières, les premiers ayant des revenus similaires aux droitiers…

L’explication de l’auteur tient à ces déficits précédemment documentés, dont des compétences cognitives légèrement moindres et des problèmes de comportement qui conduiraient à une moins bonne réussite scolaire. Ainsi, les gauchers vont œuvrer plus fréquemment à des fonctions manuelles, sur le secteur primaire, selon l’auteur.

Néanmoins, il faut repréciser qu’il ne s’agit que d’une étude d’association qui ne prouve en aucun cas le lien de causalité.

 

Source: Journal of Economic Perspectives 2014 DOI: 10.1257/jep.28.4.193 The Wages of Sinistrality: Handedness, Brain Structure, and Human Capital Accumulation. (Visuel © Paty Wingrove – Fotolia.com)

Lire aussi: LATÉRALITÉ: Les gauchers à risque accru de trouble de la personnalité

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr