LITTÉRATIE en SANTÉ: Internet y contribue chez les personnes âgées – Journal of Epidemiology and Community Health

SHARE :

L’utilisation d’Internet peut aider les personnes âgées à rester moins isolées et à se sentir plus connectées mais favorise-t-elle la littératie en santé ou l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information santé dans la vie courante? C’est l’objectif de cette étude dont les premiers résultats, encore partiels, analysés dans le Journal of Epidemiology and Community Health, sont plutôt en faveur de l’Internet.

 

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la littératie en santé fait référence aux compétences cognitives et sociales qui déterminent la motivation et la capacité des individus à obtenir, comprendre et utiliser l’information de manière à favoriser et à maintenir une bonne santé. Pour l’OMS, la littératie en santé est donc un moyen essentiel de favoriser la prise en charge autonome de chaque personne de sa propre santé.

Dans cette étude, cette capacité a été évaluée, chez chaque participant par son niveau de compréhension d’une notice de médicament.

 

Les chercheurs de l’University College London ont évalué cette capacité chez 4.400 adultes âgés de 52 ans et plus, participant à la cohorte English Longitudinal Study of Ageing (ELSA) et suivis durant 7 ans  et ont rapproché cette évaluation, réalisée tous les 2 ans, de facteurs de mode de vie et de communication, tels que,

·         la lecture régulière d’un journal,

·         l’utilisation régulière d’Internet,

·         une participation à des activités communautaires,

·         une participation à des activités de loisirs ou culturelles,

·         l’appartenance à des réseaux sociaux.

 

Les usagers réguliers d’Internet s’avèrent moins susceptibles d’accuser une baisse de ces compétences santé au fil du temps : Ceux qui utilisent Internet  » toujours » par rapport à « jamais » sont 25% moins susceptibles de montrer une baisse de  » littératie  » en santé.

S’engager dans des activités culturelles réduit également ce  » risque  » de 30%,

Cependant, ni la lecture d’un quotidien ou la participation à d’autres activités ou réseaux n’apporte un maintien identique de ces compétences santé au cours du vieillissement, indépendamment du fonctionnement cognitif.  En bref, Internet reste une source inestimable, accessible à tout moment  d’informations sur la santé et les modes de vie même si un grand nombre d’entre elles mérite d’être confirmées par un médecin.

 

Source: Journal of Epidemiology and Community Health September 2014 doi:10.1136/jech-2014-204726.52 OP49 The influence of regular reading, internet use, and social attachment on maintaining health literacy skills during ageing in the English Longitudinal Study of Ageing

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

2 commentaires pour l'article “LITTÉRATIE en SANTÉ: Internet y contribue chez les personnes âgées – Journal of Epidemiology and Community Health”

  1. […] LITTÉRATIE en SANTÉ: Internet y contribue chez les personnes âgées – Journal of Epidemiology a…. L’utilisation d’Internet peut aider les personnes âgées à rester moins isolées et à se sentir plus connectées mais favorise-t-elle la littératie en santé ou l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information santé dans la vie courante? C’est l’objectif de cette étude dont les premiers résultats, encore partiels, analysés dans le Journal of Epidemiology and Community Health, sont plutôt en faveur de l’Internet. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la littératie en santé fait référence aux compétences cognitives et sociales qui déterminent la motivation et la capacité des individus à obtenir, comprendre et utiliser l’information de manière à favoriser et à maintenir une bonne santé. […]

  2. CURIE Claire dit :

    Bonjour, je me permets un long commentaire, abstract de mon mémoire de fin d’études 2012 du MACESS (Master in comparative European Social Studies). Il y a encore peu d’écrits sur la Health Literacy en France…

    Interagir avec le corps médical n’est pas une simple affaire pour tous les individus. C’est ce que j’observe dans ma pratique de 25 ans en tant qu’assistante sociale employée par l’assurance maladie en France. En effet la plupart des personnes rencontrées expriment leur difficulté à comprendre ce que dit le médecin, n’osent pas poser de questions et sont réduites à une certaine passivité qui est préjudiciable au contrôle qu’ils pourraient avoir sur leur santé. Cette interaction entre patient et malade suppose d’avoir certaines compétences pour se sentir à l’aise, mais lesquelles ?
    Je me suis alors posée la question de ce qui pouvait faire varier le niveau de health literacy des patients que nous sommes tous.
    L’hypothèse alors était que l’offre de soin pouvait avoir un rôle à jouer dans la construction de la HL et j’ai choisi de comparer 2 offres de soins différentes, appliquant des méthodes très distinctes: le modèle des maisons médicales belges créées dans les années 80 en opposition au modèle libéral avec une optique de santé communautaire et ce même modèle libéral qui a principalement cours en France de nos jours.
    Au moyen d’une méthode quantitative, 2 échantillons de patients des 2 systèmes ont été interviewés avec le questionnaire élaboré en 2010 par le European health literacy consortium qui a mené une enquête auprès de 8000 européens en 2011.
    Les résultats de cette comparaison sont sans équivoque et montrent que les patients du 1er échantillon ont un niveau supérieur de HL à celui des patients de l’échantillon n°2
    Cette étude, croisée avec les résultats de l’enquête européenne, amène à faire des propositions de modifications des pratiques professionnelles des soignants et des travailleurs sociaux en mettant l’accent sur l’approche globale, pluridisciplinaire, centrée autour du patient et non l’inverse. La santé n’étant pas limitée aux soins mais intéressant divers professionnels dans une action coordonnée. Ces modifications sont suggérées en France par diverses instances, sur le modèle des maisons médicales belges par exemple, et pourraient contribuer à améliorer le niveau de santé des citoyens vers plus de justice sociale.
    Bien cordialement à vous. Claire CURIE

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr