DROITS de l’ENFANT : Vidéo «Qui m’aime m’écoute!»® – SOS Villages d’Enfants

SHARE :

En octobre dernier, Malala Yousafzay et Kailash satyarthi, recevaient, le Prix Nobel de la Paix, l’une oeuvrant en faveur du droit des filles à l’éducation, l’autre militant contre l’exploitation des enfants – incontestable reconnaissance pour deux personnalités exceptionnelles qui, chaque jour, militent en faveur des droits de l’enfant, parfois même au péril de leur vie.

Capture2Cette reconnaissance doit aussi être un véritable message d’alerte à l’occasion de l’anniversaire des 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre prochain. C’est la reconnaissance d’un combat qui est loin d’être gagné puisque les droits des enfants ne sont pas respectés partout et par tous.

«Qui m’aime m’écoute !» #quimaimemecoute entend mobiliser autour de cet anniversaire. Vous mobiliser ! Mobiliser et sensibiliser les média à faire entendre et résonner la voix de l’enfant, parce que beaucoup trop d’enfants restent aujourd’hui dans le silence face à la souffrance. 300.000 enfants sont officiellement connus comme étant en danger en France. Mais combien sont ceux que nous n’entendons pas? Un enfant qui est écouté et entendu, c’est un enfant respecté dont l’existence et les droits sont reconnus.

Articles 12 et 13 de la Convention internationale des droits de l’enfant, adaptée aux enfants
«Tu as le droit à la liberté d’opinion et d’expression. Dès que tu en es capable, tu as le droit de donner ton avis à propos de tout ce qui te concerne»

CaptureL’idée derrière «Qui m’aime m’écoute!» #quimaimemecoute

Sinon donner la parole aux enfants autour de cette date, du moins porter cette parole. D’où le symbole du port-voix que nous vous invitons à vous approprier afin de faire raisonner la voix de l’enfant.

Comme en témoigne le baromètre TNS Sofres – France Générosité réalisé en 2014, les français font de la protection et de l’aide à l’enfance,  la cause prioritaire à défendre. C’est pour faire écho relayer et amplifier cette parole des enfants, que l’association SOS Villages d’Enfants parraine le programme court «Qui m’aime m’écoute!» diffusé sur France 2. Chaque soir, vers 20h35, du 21 novembre au 28 décembre, un épisode d’une minute présentera un droit fondamental, en l’explorant de manière originale, au travers d’une discussion émouvante entre Anny Duperey, marraine de SOS Villages d’enfants et un enfant.

L’association SOS Villages d’enfants souhaite une forte mobilisation de l’opinion et des média pour faire entendre la parole des enfants.

Parce que chaque personne peut devenir parole des enfants en rappelant chaque jour ses droits fondamentaux !

 

LES MISSIONS DE SOS VILLAGES D’ENFANTS


SOS Villages d’enfants milite au quotidien en faveur de la protection des droits de l’enfant dans le respect de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Capture3

SOS Villages d’enfants accompagne des frères et soeurs dont la situation familiale nécessite le placement. elle permet aux fratries de grandir ensemble, dans un cadre de vie de type familial, en s’appuyant sur une relation éducative et affective durable nouée avec une mère SOS.

En Fance, SOS Villages d’enfants intervient dans le cadre du placement des mineurs en danger dans leur milieu familial (articles 375 et suivants du code civil) et assurer à ce titre leur droit à bénéficier d’une protection de remplacement (article 20 de la Convention internationale des droits de l’enfant).

Dans le monde la mission de SOS Villages d’enfants s’est élargie. Au-delà de sa mission d’accueil d’enfants en danger, elle développe des programmes en direction des populations en situation de vulnérabilité pour favoriser leur accès à l’éducation, à la formation professionnelle et à la santé. elle mène des actions dites de «renforcement de la famille» et de prévention de l’abandon.

SOS Villages d’enfants n’agit pas seule. l’association a à coeur de développer des partenariats pour défendre les droits de l’enfant et faire progresser les dispositifs. elle est membre de SOS Villages d’enfants international, présente dans 134 pays, qui dispose d’un statut consultatif aux Nations-Unies et au Conseil de l’Europe et fait partie des représentants permanents au forum de l’union européenne sur les droits de l’enfant.

 

Capture

Le droit à la santé

Article 24 de la Convention internationale des droits des enfants
«Tu as droit à la santé et aux services médicaux.»

Chaque heure de chaque jour, la malnutrition tue 300 enfants. (Save the children – 2012)

SOS Villages d’enfants construit et gère des centres médicaux qui interviennent en particulier autour de la prévention et de la prise en charge de la malnutrition et des personnes affectées par le virus VIH-sida. SOS Village d’enfants agit pour la prévention et la santé des enfants des villages SOS et des familles environnantes : PMI (protection Maternelle et infantile), dispensaires, suivi médical, planning familial

NOTRE ACTION : 29 structures médicales dans le monde

 

Source et contact :  SOS Village d’enfants
Fatouma Belarbi – Agnès Agullo
01 55 07 25 04 – 01 55 07 25 11
fbelarbi@sosve.org
aagullo@sosve.org
6 Cité Monthiers 75009 Paris
Facebook : SOS Villages d’Enfants
Twitter : 
@SOSVE_FRANCE

 

Accéder aux dernières actualités sur les droits de l’enfant
Accéder au dossiers La  «bien-traitance » envers l’enfant publié dans Santé log Petite enfance (Pour cela vous devez être inscrit et vous identifier)

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “DROITS de l’ENFANT : Vidéo «Qui m’aime m’écoute!»® – SOS Villages d’Enfants”

  1. Mme CHAUMERY dit :

    Madame Duperey bonjour et bonne , heureuse année,

    J’entends souvent votre intervention le soir à la télévision en faveur de la défense des droits des enfants. Vos commentaires sont très pertinents et cibles un panel diversifié de droits à défendre. Seulement un droit pour lequel je même un combat acharné est loin de mobiliser nos politiques Français , celui du droit à la connaissance de nos origines quand nos mères biologiques n’ont pu ou désiré nous élever . La France est honteusement le seul pays d’Europe ou le secret des femmes prime sur celui des enfants victimes à VIE de traumatismes engendrés. J’ai 73 ans et viens d’écrire un livre paru sur amazon.fr – titre  » Née sous matricule  » auteur  » Julie Antoine » ( un pseudonyme. Je vous invite à le parcourir afin de mesurer tous les dégâts collatéraux engendrés par le silence imposé. M. Hollande via son cabinet à reçu la même invitation à découvrir ces méfaits , mais je ne me fais guère d’illusion, hélas, sur sa prise en compte et modification de la loi honteuse de 1941. C’est ainsi les petites victimes ont beau dénoncer, les puissants répondent aux intérêts des plus forts , en l’occurrence les associations de femmes qui se cachent derrière un mutisme accablant. Alors la convention des droits de l’enfant est loin, loin, de servir leur cause efficacement. Merci de votre écoute

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr