CHIRURGIE BARIATRIQUE: Un remède miracle quand on est en surpoids? – The Journal of Clinical Investigation

SHARE :

La chirurgie bariatrique ou chirurgie de l’obésité démontre au fil des études de multiples bénéfices, ceux associés à la perte de poids, comme la réduction du risque de développer un diabète de type 2. Cependant, est-ce une réponse  » miracle  » aux multiples comorbidités liées au surpoids et à l’obésité ? La question est traitée par cette étude américaine publiée dans le Journal of Clinical Investigation. Ses conclusions rappellent que pour tirer le maximum d’avantages de la chirurgie de perte de poids, il est primordial de respecter les conseils post-chirurgie, en particulier sur l’alimentation et l’exercice. Dans le cas contraire, c’est le risque assuré de la reprise du poids perdu et de l’aggravation de l’état de santé.

 

Il existe 3 types de chirurgie bariatrique: par pose d’un anneau gastrique, sleeve gastrectomie, ou pontage gastrique. Si de nombreuses études convergent pour suggérer que cette technique de perte de poids conduit généralement à l’amélioration de marqueurs importants de santé métabolique, comme la sensibilité à l’insuline, ces effets positifs ne sont tout de même pas systématiques, rappellent les chercheurs de l’University of Pittsburgh, de l’East Carolina University et du Florida Hospital. L’adoption d’un mode de vie très sain, après l’intervention, compte tout particulièrement.

 

Leur étude a été menée auprès 128 adultes, âgés de 21 à 60 ans, ayant tous subi un pontage gastrique (Roux-en-Y) dans les 1 à 3 mois précédant le début de l’étude, répartis en 2 groupes,

·         un groupe affecté à un programme d’exercice modéré de 6 mois : Soit 3 à 5 séances d’exercice par semaine, avec au moins une session supervisée dans la semaine pour contrôler l’intensité de l’exercice. Les participants du groupe portaient un moniteur de fréquence cardiaque et enregistraient des journaux détaillés de leurs séances d’exercice. Au total, cela représentait un minimum de 120 minutes d’exercice par semaine durant les 3 derniers mois du programme.

·         l’autre groupe à un programme d’éducation à la santé de 6 mois : Soit 6 séances d’éducation à la santé, à raison d’une fois par mois avec conférences, débats et démonstrations sur l’utilisation des médicaments, la nutrition et quelques exercices physiques (étirements).

L’analyse constate, à 6 mois, que,

         67% des participants du groupe exercices ont terminé le programme vs 90% pour le groupe éducation,

         Pour les 2 groupes, il y a diminution significative du poids corporel, du tour de taille et de la masse grasse après la chirurgie et les interventions.

         Enfin, si la sensibilité à l’insuline est améliorée dans les 2 groupes après la chirurgie, globalement, le groupe  » exercice  » présente une meilleure sensibilité à l’insuline à 6 mois.

         Cependant, si l’on tient compte du taux de participants qui ont achevé ce programme exercices de 6 mois, alors les données moyennes de sensibilité à l’insuline à 6 mois sont identiques pour les 2 groupes…

 

S’il faut tenir compte du taux d’abandon et d’adhésion ou observance dans toute recommandation, il est clair qu’un exercice modéré après une intervention de chirurgie bariatrique permet d’en optimiser les bénéfices. En particulier, la sensibilité à l’insuline, le contrôle de la glycémie et la capacité cardiorespiratoire. Les types d’exercice physique généralement recommandés comprennent, rappellent les auteurs :

·         Les  activités physiques de la vie quotidienne, comme la marche rapide, le jardinage, le cyclisme ou simplement monter les escaliers,

·         les programmes d’exercice supervisés

·         les activités physiques libres, modérées, comme la natation ou la marche.

 

En somme, sans présenter la chirurgie bariatrique comme une solution miracle en cas d’obésité, les auteurs alertent sur l’importance de suivre les recommandations sur l’alimentation et l’exercice, après la chirurgie, pour en tirer le maximum de bénéfices.

 

Source: The Journal of Clinical Investigation December 1 2014 doi:10.1172/JCI78016

Clinical trial demonstrates exercise following bariatric surgery improves insulin sensitivity

Plus d’études sur la Chirurgie bariatrique

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr