OBÉSITÉ: L'IMC pèse lourd sur le risque de cancer – The Lancet Oncology

SHARE :

Près d’un demi-million de nouveaux cas de cancer par an attribuables à un indice de masse corporelle élevé (IMC). C’est la conclusion d’une étude publiée dans le Lancet Oncology menée par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)  de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui souligne que le surpoids et l’obésité sont devenus aujourd’hui un facteur de risque majeur, responsable de près de 4% de tous les nouveaux cas de cancer en 2012. Des résultats qui soulignent la nécessité d’un effort mondial pour réduire l’incidence de l’IMC élevé. Enfin, sur l’hypothèse d’une relation causale, IMC- cancer, l’épidémie croissante d’obésité pourrait entraîner une augmentation continue du fardeau du cancer.

 

Un IMC élevé  était déjà un facteur de risque connu pour les cancers de l’œsophage, du côlon, du rectum, du rein, du pancréas, de la vésicule biliaire, du sein post-ménopausique, de l’ovaire, de l’endomètre. Cette nouvelle étude révèle que l’association IMC, risque de cancer est particulièrement forte chez les Femmes.  

 

Le facteur IMC est particulièrement néfaste dans les pays développés qui concentrent près de 400.000 cas liés directement à la surcharge pondérale, dont 111.000 en Amérique du Nord soit 23% de la charge mondiale du cancer liée à un IMC élevé.

·         chez les hommes, le facteur IMC explique 5.5% des nouveaux cas de cancer en République Tchèque, 4,5% en Jordanie et 4,4% au Royaume-Uni et à Malte (4,4%).

·         Chez les femmes, la Barbade (12,7%), la République tchèque (12.0%) et Porto Rico (11,6%) sont les zones plus touchées.

·         En Chine, si le taux est faible, compte-tenu du nombre d’habitants, ce sont environ 50.000 nouveaux cas de cancer associés au surpoids et à l’obésité qui sont diagnostiqués chaque année.

·         En Afrique, la contribution du surpoids et de l’obésité au fardeau du cancer reste évidemment faible, soit 7.300 cas.

 

2 conclusions :

·         Le nombre de cas de cancer associé au surpoids demeure le plus élevé dans les pays riches, mais la tendance gagne les pays en développement, explique le Dr Isabelle Soerjomataram, co-auteur de l’étude.

·         Enfin, on retiendra également que la proportion de cancers liés à l’obésité est bien plus élevée chez les femmes que chez les hommes.

Un exemple : 10% des cancers du sein post-ménopause auraient pu être évités avec poids corporel sain.

 

Sources: outline goes here

The Lancet Oncology 26 November 2014 doi:10.1016/S1470-2045(14)71123-4 Global burden of cancer attributable to high body-mass index in 2012: a population-based study et CIRC Half a million new cancers in 2012 due to overweight and obesity – Proportion of obesity-related cancers higher in women

Lire aussi: OBÉSITÉ et CANCER: L’imagerie confirme le rôle de la graisse viscérale

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr