EBOLA: L'espoir d'un vaccin en 2015 se confirme – NEJM

SHARE :

Cet essai de phase I mené donc sur des humains, piloté par des chercheurs des National Institutes of Health (NIH) confirme l’efficacité d’un des 2 candidats vaccins anti-Ebola et la promesse d’un vaccin opérationnel à l’horizon 2015. Un pas important dans la lutte contre l’épidémie dont la transmission reste très intense en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Les données de l’essai, publiées dans le New England Journal of Medicine, sont en cours de confirmation dans des essais cliniques plus larges. Enfin, d’autres essais humains sont également en cours sur un autre candidat, ciblé contre la seule souche  » Zaïre  » du virus Ebola, responsable de l’épidémie actuelle.

 

Depuis le début de l’épidémie en décembre 2013 et au 16 novembre 2014, 15.145 de maladie à virus Ebola ont été confirmés dans les 6 pays touchés (Guinée, Libéria, Mali, Sierra Leone, Espagne et États-Unis) et les 2 pays précédemment touchés (Nigeria et Sénégal), où l’épidémie est aujourd’hui réputée terminée. 5.420 décès ont été signalés dont plus de 250 en une semaine.

La transmission de l’épidémie reste intense en Guinée (1.971 cas et 1.192 décès), au Liberia (7.069 cas et 2 964 décès), en Sierra Leone (6.073 cas et 1.250 décès). D’autres pays sont touchés localement ou par quelques cas isolés. Il s’agit des États-Unis (4 cas, 1 décès), Espagne: 1 cas, aucun décès, Mali: 6 cas, 5 décès, Nigeria: 20 cas et 8 décès.

 

Les chercheurs des NIH, de la division Vaccins de GlaxoSmithKline (GSK) Belgique et de l’Université de Naples ont mené cet essai de phase I sur le vaccin  » CAD3 Ebola « , un candidat développé ces 3 dernières années et dont l’efficacité, lors de premiers essais sur le macaque, s’était avérée peu durable. Une nouvelle version a été testée sur 20 volontaires sains, âgés de 37 ans en moyenne, afin  de vérifier son innocuité. Les 10 premiers volontaires ont reçu une petite dose du vaccin CAD3-EBO par injection dans le muscle de l’épaule. Les 10 autres participants ont reçu une dose 10 fois plus importante.

·         19 participants sur 20 présentent des anticorps contre la souche Zaïre

·         15, contre la souche Soudan

·         Les chercheurs ne constatent pas d’effets secondaires graves ou de préoccupations de sécurité.

 

D’autres essais cliniques pour tester l’efficacité du vaccin sont en cours. Ces essais devront notamment vérifier que l’immunité ne se dissipe pas au bout de quelques mois. Enfin, un autre vaccin, développé uniquement pour protéger contre la souche Zaïre du virus Ebola, responsable de l’épidémie 2014, est actuellement testé sur l’homme au Royaume-Uni, Etats-Unis, Mali, Ouganda et Suisse.

 

Source: The New England Journal of Medicine November 26 2014 DOI: 10.1056/NEJMoa1410863 Chimpanzee Adenovirus Vector Ebola Vaccine — Preliminary Report

ECDC Epidemiological update: Outbreak of Ebola virus disease in West Africa

Plus d’études sur Ebola

Lire aussi: EBOLA: L’espoir d’un vaccin dès 2015

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr