ALZHEIMER, PARKINSON, SEP: Le nouveau Plan mise sur la transversalité – Ministère de la Santé

SHARE :

3ème Plan depuis 2001, mais pas du même nom, car élargi à l’ensemble des maladies neurodégénératives, Alzheimer, Parkinson et Sclérose en plaques. Un Plan très attendu, alors qu’en France plus d’un million de personnes sont touchées par ces 3 pathologies et que les bilans des plans précédents étaient restés décevants. Les Associations saluent déjà l’intention, en particulier l’ouverture à l’ensemble des neurodégénérescences, mais espèrent qu’il sera celui qui apportera des réponses concrètes et suffisantes aux besoins des patients et de leurs aidants.

 

Car le bilan du précédent Plan Alzheimer était plutôt mitigé. Le bilan à 3 ans, de 2011, montrait en effet, que les principaux objectifs d’alors étaient bien loin d’être atteints, ou atteignables : En particulier,

·         le délai d’attente du diagnostic qui restait bloqué fin 2012 à 51 jours en moyenne,

·         le tout petit nombre de consultations mémoire (environ 70),

·         la création d’un seul Centre de référence malades jeunes,

·         un développement encore timide des MAIA (maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer) mises en œuvre, à fin 2013, dans 60% des communes en France.

·         Un nombre insuffisant de places d’accueil de jour créées soit 5.285 à fin 2012,  vs les 10.000 initialement prévues.

·         Enfin, une formation des aidants qui n’a pas réellement été amorcée.

 

Ce nouveau Plan, énonce 3 grandes priorités, le diagnostic, la qualité de vie et la recherche.

3 grandes priorités, déjà précédemment énoncées.

·         Cependant, sur l‘accès au diagnostic, la réunion des différentes pathologies neurodégénératives pourrait, cette fois-ci, permettre de réunir les ressources et les expertises des centres mémoire, des centres experts régionaux de la maladie de Parkinson, des services experts de CHU spécialisés dans la SEP et des réseaux thématiques SEP. Le gouvernement espère aussi consolider les dispositifs MAIA avec la création de 100 nouvelles Maisons et, toujours renforcer la coordination en ville entre Médecins traitants et Neurologues.

·         La qualité de vie des malades et de leurs aidants nécessitera des moyens humains importants dédiés à de nouvelles équipes spécialisées Alzheimer (74 sont prévues) et élargies aux autres pathologies. 65 nouvelles plateformes d’accompagnement et de répit sont également prévues pour renforcer l’accueil de jour et soulager les aidants. Un chiffre bien modeste, toujours, en regard des besoins.

·         Enfin, la France devra trouver sa place aussi dans la recherche européenne et internationale. Actuellement en matière de recherche sur les maladies neurodégénératives, au 3è rang européen et au 6è rang mondial en nombre de publications  elle devra poursuivre l’objectif ultime commun, la découverte de traitements capables de prévenir, d’enrayer, ou de  ralentir la dégénérescence des cellules du système nerveux ou permettant de remplacer les cellules détruites.

 

En conclusion, en réunissant dans une même dynamique d’action les principales maladies neurodégénératives, ce nouveau Plan ouvre la possibilité de synergies, d’actions transversales et d’efficience croisée.

 

Sources: Ministère de la Santé Plan maladies neuro-dégénératives 2014 – 2019

Lire aussi : VIEILLISSEMENT: La société devra s’adapter

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “ALZHEIMER, PARKINSON, SEP: Le nouveau Plan mise sur la transversalité – Ministère de la Santé”

  1. […] 3ème Plan depuis 2001, mais pas du même nom, car élargi à l’ensemble des maladies neurodégénératives, Alzheimer, Parkinson et Sclérose en plaques.  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr