MICROBIOME: Un seul baiser et c'est 80 millions de bactéries transférées – Microbiome

SHARE :

Des partenaires qui s’embrassent régulièrement, dans cette étude au moins 9 fois par jour, partagent aussi la même communauté bactérienne orale révèle cette étude hollandaise. Plus surprenant encore, jusqu’à 80 millions de bactéries sont transférées au cours d’un seul baiser de 10 secondes seulement, selon ces conclusions présentées dans la revue Microbiome.

 

Notre microbiome, c’est un écosystème, dans notre corps, de plus de 100 milliards de milliards de micro-organismes, essentiel pour de multiples fonctions : Pour la digestion, la synthèse des nutriments et la protection contre les maladies. Ce microbiome est formé par la génétique, l’alimentation et l’âge, mais aussi par des facteurs environnementaux, et donc nos interactions avec les autres. Notre bouche est l’hôte de plus de 700 variétés de bactéries et notre flore orale est ainsi influencée par nos baisers.

 

Des chercheurs de l’Institut Micropia aux Pays-Bas ont demandé à 21 couples de renseigner par questionnaire la fréquence de leurs échanges de baisers intimes et ont analysé des prélèvements de leur salive. Dans l’une des expériences réalisées pour cette étude, un partenaire dans chaque couple était invité à consommer une boisson probiotique contenant certaines variétés spécifiques de bactéries, dont Lactobacillus et Bifidobacterium. L’objectif était de pouvoir quantifier, en cas de baiser, le transfert de bactéries. Et, pour calculer le nombre de bactéries transférées en un baiser, les auteurs se sont basés sur des valeurs moyennes de transfert et un certain nombre d’hypothèses relatives au transfert des bactéries, la surface de contact du baiser et la valeur pour un volume moyen de salive.

·         Après un seul baiser intime, la quantité de bactéries probiotiques constatée dans la salive du partenaire  » récepteur  » triple.

·         l’analyse montre finalement que lorsque les couples s’embrassent de manière intime à des fréquences relativement élevées, leurs microbiotes salivaires deviennent similaires.

·         9 baisers intimes par jour, ou plus, permettent aux partenaires de partager aussi leur microbiote salivaire.

 

Un mode de protection communautaire ? L’auteur principal, Remco Kort précise que les baisers intimes avec contact des langues et échange de salive, un comportement de séduction commun à plus de 90% des cultures humaines connues ont ainsi un rôle important pour la flore de la cavité buccale et probablement pour la protection bactérienne communautaire. D’autres facteurs rentrent en jeu, mais résultant également d’un mode de vie commun, comme les habitudes alimentaires et les soins personnels.

 

Les hommes déclarent plus de baisers que les femmes ! Enfin, dernière conclusion sans rapport avec l’aspect microbiome, dans cette étude, 74% des hommes déclarent des fréquences de baisers intimes plus élevées que leur partenaire féminine. Ainsi, en moyenne, un homme déclare 10 baisers intimes par jour, une femme, deux fois moins !

 

Source: Microbiome- Biomed Central 17 November 2014 DOI: 10.1186/2049-2618-2-41 Shaping the oral microbiota through intimate kissing (Visuel © javiindy – Fotolia.com)

Plus d’études sur le Microbiome

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

2 commentaires pour l'article “MICROBIOME: Un seul baiser et c'est 80 millions de bactéries transférées – Microbiome”

  1. feladj dit :

    faut il diminuer la fréquence et la durée ou se limiter sur le bisou sur les lévres?

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr