TABAGISME: Le double effet cancer – Journal of Clinical Oncology

SHARE :

Lorsqu’on fume, le diagnostic d’un premier cancer peut tout autant en cacher un autre. Ainsi, fumer n’est pas associé au risque d’1 cancer, mais 2 cancers primaires, souligne cette méta-analyse de 5 études, publiée dans le Journal of Clinical Oncology. Et le risque en cas de tabagisme de second cancer primaire est, quel que soit le nombre de cigarettes fumées avant le premier diagnostic, quasiment identique au risque de premier cancer primaire.

 

La consommation de tabac constitue la principale cause évitable de décès et d’invalidité dans les pays développés et sa prévalence poursuit son augmentation dans les pays en développement. Le tabac est responsable de 30% de tous les décès par cancer et est associé à un risque accru d’au moins 17 types de cancer. Pourtant peu d’études ont regardé l’association entre le tabagisme et le risque de développement de cancers multiples.

 

Les chercheurs du National Cancer Institute (US) ont analysé les données de 5 grandes cohortes prospectives américaines, portant, au total sur 2.552 patients atteints d’un cancer du poumon, 6.386 de la vessie, 3.179 du rein et 2.967 de la tête et du cou.

Leur analyse montre jusqu’à 5 fois plus de risque de second cancer:

         le tabagisme avant le premier diagnostic de cancer du poumon (stade I), de la vessie, du rein ou de la tête et du cou augmente le risque de développer un second cancer associé au tabagisme,

         les survivants de ces premiers cancers qui fumaient 20 cigarettes ou plus par jour avant leur diagnostic de cancer ont un jusqu’à 5 fois plus de risque (OR : 5,41) de développer un second cancer associé au tabagisme par rapport aux survivants de ces mêmes cancers qui n’ont jamais fumé.

         L’association entre le tabagisme et le développement d’un second cancer est équivalente à l’association entre le tabagisme et le développement du premier cancer,

         le tabagisme  » actuel  » et quel que soit son niveau augmente le risque de mortalité globale lié à tous les cancers confondus.

Précisément, dans cette analyse,

·         866 cancers primaires liés au tabagisme ont été diagnostiqués parmi les survivants,

Le risque de second cancer primaire (vs non-fumeurs) est :

·         multiplié par 3,3  en cas de premier cancer primaire du poumon,

·         multiplié par 3,7 en cas de premier cancer primaire de la vessie,

·         multiplié par 4,5 en cas de premier cancer primaire ORL,

·         multiplié par 5,3 en cas de premier cancer primaire du rein.

 

Ces résultats deviendront de plus en plus  » prévalents « , car  » la survie s’améliore pour un certain nombre de cancers liés au tabagisme « , remarque l’auteur principal, le Dr Meredith S. Shiels, de l’Institut national du cancer. Ils appellent non seulement les cliniciens à surveiller et rechercher le second cancer chez les fumeurs mais aussi à mettre encore plus l’accent sur l’importance de l’arrêt du tabac chez tous les patients, dont ces survivants du cancer.

 

Source: Journal of Clinical Oncology November 10, 2014, doi: 10.1200/JCO.2014.56.8220 Cigarette Smoking Prior to First Cancer and Risk of Second Smoking-Associated Cancers Among Survivors of Bladder, Kidney, Head and Neck, and Stage I Lung Cancers

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr