PERSONNEL HOSPITALIER: Bien s'alimenter au travail – Hospitaliers- Alimentation et travail

SHARE :

Gage de bonne santé et de bien-être, l’alimentation saine et équilibrée ne se limite pas au domicile mais concerne aussi le lieu de travail. Quantités adaptées aux besoins, variété des produits et régularité des repas constituent le meilleur moyen de manger équilibré (sans pour autant oublier de se faire plaisir !). D’autant plus que des repas sains et équilibrés permettent de garder la forme pour bien attaquer sa journée de travail.

 

Mieux s’alimenter au travail, c’est possible !

Une alimentation équilibrée, riche en fruits, en poissons et en légumes verts mais pauvre en graisses animales (au profit des graisses végétales comme l’huile de colza ou d’olive) est un facteur de prévention :

·         des maladies cardiovasculaires,

·         de certains cancers,

·         du diabète,

·         de l’hypertension,

·         de l’hypercholestérolémie.

Quel déjeuner ?

Pour déjeuner correctement, même rapidement, il faut bien respecter l’équilibre entre les glucides lents majoritaires, les lipides et les protéines.

Il est possible de manger un sandwich, qui présente un intérêt nutritionnel à condition d’être riche en crudités, peu gras (évitez le trop de beurre ou de mayonnaise), au poulet ou au poisson, avec du pain complet de préférence.

Evitez les croque-monsieur ou les quiches, trop riches en graisses animales et pauvres en fibres et de vitamines.

Au self également, l’équilibre nutritionnel peut être préservé en utilisant au mieux les ingrédients proposés : des crudités et des légumes en entrée, une viande ou un poisson avec un panaché de féculents et de légumes en plat principal, un laitage ou un fruit en dessert.

Enfin, buvez de l’eau, seule boisson indispensable à la vie. 

Travail posté et alimentation

Les travailleurs à horaires irréguliers ou décalés ont très souvent une alimentation déséquilibrée et une mauvaise digestion : ils ont tendance par conséquent à souffrir de problèmes gastro-intestinaux (diarrhée, constipation…).

Une prise de poids est souvent constatée dès le début d’un travail en équipe alternante, due en partie aux décalages des horaires des repas et à des prises alimentaires inadaptées.

Pour éviter ces désagréments, la répartition alimentaire doit respecter un rythme régulier. Il est conseillé au travailleur de nuit de manger légèrement entre 1 et 3 h du matin, pour maintenir un niveau de vigilance correct. Il est préférable de consommer des protéines et des glucides  » qui réveillent  » (sandwich à la viande) que des lipides et des glucides  » qui endorment  » (pain beurré et confiture).

A chaque poste (matin, après-midi ou soir), son équilibre alimentaire !

La désynchronisation des repas favorise le grignotage avec des répercussions possibles sur la santé. En horaires classiques, il faut donc essayer d’éviter au maximum de décaler ou  supprimer les pauses-déjeuner. En horaires décalés, en revanche, il est important de bien adapter son alimentation.

 

·         Si vous occupez un poste du matin, suivez ces quelques conseils diététiques 

·         Si vous occupez un poste l’après-midi/le soir, découvrez nos recommandations pour des repas équilibrés 

Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez ce dossier dans son intégralité.

 

Source: Harmonie Mutuelle

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “PERSONNEL HOSPITALIER: Bien s'alimenter au travail – Hospitaliers- Alimentation et travail”

  1. bernadette dit :

    l’hygiène alimentaire sur lieu de travail, le rythme, la quantité et la qualité de la prise alimentaire, l’alimentation lors de conditions de travail particulières (travail posté et/ou de nuit, …), doivent faire l’objet d’une attention soutenue pour éviter des déséquilibres nutritionnels

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr