CRISE CARDIAQUE: Le malonate des fruits pour limiter les dommages cellulaires – Nature

SHARE :

Présent dans certains fruits, comme le raisin, les fraises, l’ananas ou les mûres, ce composé chimique, le malonate de diméthyle pourrait contribuer à réduire les dommages cellulaires liés à l’ischémie, au cours d’une attaque cardiaque ou d’un AVC. Ces chercheurs anglosaxons montrent sur la souris, dans la revue Nature, que le fameux composé en inhibe un autre, le succinate, qui interagit avec les molécules d’oxygène, entraine la production d’espèces réactives de l’oxygène qui peuvent endommager les cellules.

 

Les chercheurs de l’Université de Cambridge, de Glasgow, de Rochester et de l’University College London rappellent que l’ischémie au cours d’une attaque cardiaque ou un AVC entraine des dommages importants aux tissus et aux organes.

L’équipe a donc étudié chez l’animal les substances chimiques produites dans les reins, le foie, le cœur et le cerveau après ischémie puis reperfusion (reprise de la circulation sanguine). Ils identifient alors une substance chimique, le succinate, dont les niveaux sont multipliés par 3 à 19 selon la durée de l’ischémie dans l’ensemble des tissus étudiés. Ces niveaux reviennent ensuite à la normale quelques minutes après la reperfusion.

Les chercheurs ont enfin testé le malonate de diméthyle et montrent qu’il permet de réduire l’accumulation de succinate dans les organes, au cours de l’ischémie. Ils parviennent en effet, chez la souris, à réduire les niveaux de succinate produit pendant les périodes d’ischémie cardiaque, par injection de malonate de diméthyle. Cette injection permet ainsi de réduire la sévérité des dommages aux tissus.

 

Des données prometteuses qui ouvrent la voie à un grand nombre d’utilisations possibles du composé, pour prévenir ces dommages cellulaires, en cas de crises cardiaques, d’AVC mais aussi pour prévenir les dommages aux tissus pendant une chirurgie. Cependant le composé, naturel, déjà utilisé dans certains produits pharmaceutiques, devra encore être testé dans ces indications, par des essais chez l’Homme.

 

Source: Nature November 5 2014 doi:10.1038/nature13909 Ischaemic accumulation of succinate controls reperfusion injury through mitochondrial ROS

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr