CHIRURGIE BARIATRIQUE: Elle réduit aussi les symptômes d'incontinence – NIH

SHARE :

La chirurgie bariatrique ou de perte de poids révèle au fil des études de nouveaux bénéfices, contre le diabète, les lésions hépatiques, en faveur de la sexualité et, avec cette étude de l’Université de Californie San Francisco, contre l’incontinence. Les conclusions, présentées à l’International Urogynecological Association 2014 scientific meeting et relayées par les NIH, montrent chez près des deux tiers des femmes ayant subi cette intervention, une réduction significative de leurs symptômes d’incontinence urinaire.

 

L’étude révèle ainsi que si près de la moitié des femmes atteintes d’obésité sévère, avec IMC de 46 en moyenne (le seuil de l’obésité étant un IMC > 25) et participant à ce programme chirurgical de perte de poids souffraient d’incontinence avant l’intervention, chez la plupart de ces femmes, les symptômes urinaires se sont améliorés ou ont totalement disparu, après l’intervention.

 

Le Dr Leslee subak, professeur d’obstétrique et de gynécologie à l’Université de Californie et auteur principal de l’étude précise qu’une perte de 30% du poids corporel a permis la récupération à 1 an de la continence, chez deux tiers des participantes. Et même chez les patientes à l‘incontinence tenace, la fréquence et le volume des fuites se sont considérablement réduites. Chez ces patientes, l’amélioration de l’incontinence a perduré durant 3 ans. A terme de 3 ans après l’intervention,

-60% des patientes étaient à nouveau quasi-continentes, au sens de moins de 3 fuites par semaines,

-25% des patientes étaient totalement continentes.

 

Obésité et incontinence, des  » épidémies jumelles  » : Au-delà de 40 ans, 25 à 50% des femmes éprouvent des fuites, selon les auteurs, et peuvent donc être considérées comme atteintes d’incontinence urinaire. Parmi ces femmes, 70% sont en surpoids. Dans cette étude, la réduction des symptômes de l’incontinence s’avère directement liée à l’importance de la perte de poids.

Le montant de la perte de poids fait la probabilité de réduction des symptômes urinaires, écrivent les auteurs.  

Ce n’est pas la première étude à associer perte de poids et continence. Dans une précédente étude, la même équipe avait déjà démontré qu’un programme de 6 mois de perte de poids, chez des femmes atteintes d’obésité, faisait plus en faveur de la continence que 4 séances hebdomadaires d’éducation alimentaire et d’activité physique.

 

La chirurgie bariatrique comme un régime de perte de poids contribue donc à prendre aussi en charge l’incontinence, probablement, écrivent les auteurs, en raison d’une moindre pression sur ​​la vessie. Reste à prendre en compte globalement les risques associés aux différentes procédures de chirurgie bariatrique, comme le risque d’infection, de caillots sanguins et de crise cardiaque.

 

Source: American Urogynecologic Society and International Urogynecological Association 2014 scientific meeting, Washington, D.C. Weight Loss Surgery May Help Ease Urinary Incontinence (Visuel© Voyagerix – Fotolia.com)

Pour en savoir plus avec TENA Types, causes et traitement de l’incontinence

Recevoir un échantillon

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr