ALZHEIMER: Petite taille, grand risque de démence? – British Journal of Psychiatry

SHARE :

On a souvent cherché à associer la taille, une mesure évidente, à différents niveaux de risque. Cette méta-analyse de 18 études, portant au total sur plus de 180.000 personnes, associe maintenant une petite taille à un risque accru de démence. Ses conclusions, présentées dans le British Journal of Psychiatry montrent une augmentation relative dose-dépendante du risque de démence de 20% environ, avec  » chaque  » 7 cm de taille en moins. Ainsi, les hommes de moins d’1,65 m auraient un risque accru d’environ 50% de décès en état de démence.

 

Quelques exemples d’association avec le facteur Taille : Ainsi,

         10 cm de plus ont été associés à un risque relatif supérieur de 16% de développer un cancer,

         Une grande taille a été associée à un risque plus faible de maladie coronarienne,

         Une grande taille a également été associée à un Q.I. supérieur, pour de raisons génétiques,

         Enfin, une petite taille a été associée à une longévité plus élevée, toujours pour des raisons  génétiques….

 

Ici, les chercheurs de l’Université d’Edimbourg, de l’University College London et de l’Université de Sydney ont combiné les résultats de 18 études portant sur 181.800 participants suivis en moyenne durant 10 ans, pour vérifier leur hypothèse. Les principales sources de données étaient les cohortes Health Survey for England (1994-2008) et la Scottish Health Survey (1995-2003).

L’analyse constate qu’une moindre taille vs taille moyenne est associée à des taux plus élevés de décès par démence.

Précisément, au cours d’un suivi moyen de 9,8 années,

·         17.533 décès, dont 1.093 (0,6%) liés à la démence (chez 426 hommes et 667 femmes) ont été constatés,

·         chaque diminution d’un écart-type, évalué ici à 7,3 cm (vs une taille moyenne constatée d’1,74 cm pour les hommes)  est associée à une augmentation de 24% du risque de décès par démence et de 13% pour les femmes,

·         l’association est donc de type  » dose-réponse « ,

·         elle est plus forte chez les hommes que chez les femmes,

·         ces résultats ont été estimés après ajustement avec les autres facteurs de confusion, comme l’âge ou le tabagisme.

Il faut noter que si l’association semble réelle, le risque reste très faible en valeur absolue, soit 0,6% sur l’ensemble de la cohorte. En conséquence, les ratios d’augmentation par écart type sont eux-mêmes sujets à discussion. D’ailleurs les chercheurs concluent en ces termes : Les circonstances du début de la vie, pondérées par le facteur taille adulte, influencent le risque de démence plus tard dans la vie. Encore une fois, il est donc peu probable que la taille soit un facteur indépendant de risque de démence. La taille apparaît plutôt à nouveau comme un marqueur possible d’autres expositions ou facteurs environnementaux.

 

Source: British Journal of Psychiatry November 3 2014 doi: 10.1192/bjp.bp.113.142984 Height in relation to dementia death: individual participant meta-analysis of 18 UK prospective cohort studies

Lire aussi: LONGÉVITÉ: Petite taille? Longue vie!

CRISE CARDIAQUE: La taille, un marqueur du risque cardiaque?

La taille révélatrice du risque de CANCER?

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr