OBÉSITÉ et MICROBIOTE: C. ramosum, la bactérie qui stocke les graisses – mBio

SHARE :

La bactérie Clostridium ramosum, couplée avec un régime riche en graisses, peut, à elle-seule, favoriser la prise de poids, révèle cette étude allemande présentée dans la revue mBio®. Des données qui viennent ajouter à la compréhension du rôle du microbiote dans l’obésité –ou dans le contrôle du poids- et qui désignent une nouvelle cible pour un probiotique ou un médicament.

 

De nombreuses études ont déjà suggéré le rôle clé du microbiote intestinal et des 100.000 milliards de bactéries qui le compose dans l’appétit ou la sensation de faim ou sur la perte de poids. L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et son programme de recherche MetaHIT a expliqué, dans la revue Nature, qu’un microbiote intestinal moins diversifié favorise le risque d’obésité. Cette étude montre l’association entre une bactérie spécifique, C. ramosum, un régime riche en matières grasses et le risque d’obésité.  

 

Le Pr Michael Blaut, chef du service de microbiologie du German Institute of Human Nutrition Potsdam-Rehbruecke et auteur principal de l’étude, suggère que la croissance de cet organisme dans le tube digestif est stimulé par les régimes riches en matières grasses, que la bactérie contribue à favoriser l’absorption des nutriments et donc renforce l’effet prise de poids lié à ce type de régime alimentaire. Son étude, menée sur 3 groupes de souris, avec 3 flores intestinales différentes (flore intestinale humaine simplifiée comportant 8 espèces bactériennes, microbiote intestinal humain classique + C. ramosum et C. ramosum seulement), montre que :

·         des souris avec C. Ramosum, nourries avec un régime riche en graisse ont pris beaucoup plus de poids que les autres.

·         En revanche, les mêmes souris nourries avec un régime allégé en graisses sont restées maigres, ce qui indique que l’effet obésité de C. ramosum ne s’applique qu’en cas de régime alimentaire riche en matières grasses.

 

Clostridium ramosum améliore l’absorption des nutriments dans l’intestin grêle et favorise l’obésité. Reste à démêler le mécanisme sous-jacent mais la cible est là pour développer de nouvelles stratégies, médicament ou probiotique, pour la prévention ou le traitement de l’obésité.

 

Source: mBio (In Press) via Eurekalert (AAAS) Gut bacteria promote obesity in mice

Lire aussi : MICROBIOTE intestinal: Maigrir grâce à des bactéries

MICROBIOTE intestinal: Et si ces bactéries pouvaient nous faire maigrir?

MICROBIOTE: Découverte d’une bactérie intestinale anti-obésité et anti-diabète

MICROBIOTE intestinal: Et si ces bactéries pouvaient aussi nous faire maigrir?

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr