BISPHÉNOL A: Du papier thermique, il passe de la main à la bouche – PLoS ONE

SHARE :

Des quantités évaluées comme très importantes de Bisphénol A (BPA) transférées via les mains et absorbées par voie cutanée ou orale à partir du papier thermique, c’est à nouveau le signal d’alarme lancé par cette étude de l’Université du Missouri. Les conclusions, présentées dans la revue PLoS ONE, montrent en effet qu’une grande quantité de BPA reste sur la peau et peut être également absorbée ultérieurement par voie orale, entrainant quelle que soit la voie d’absorption une augmentation rapide des niveaux de BPA dans le sang.

  

Alors que globalement l’Agence de sécurité européenne (EFSA) a récemment estimé la dose tolérable actuelle de BPA 10 fois trop élevée, ses effets indésirables probables sur le foie, les reins et la glande mammaire, on ne reviendra pas en détail sur les effets néfastes largement documentés de ce perturbateur endocrinien, présent dans de nombreux contenant alimentaires, produits d’hygiène et de soin etc…Le papier thermique, parfois utilisé en particulier pour les reçus de caisse est déjà documenté comme une source majeure de BPA, estimée comme à l’origine d’environ 15% de notre exposition. La France devrait interdire le bisphénol A dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier 2015.

 

Car on trouve du BPA dans l’urine de presque la totalité de la population, renchérissent les auteurs, ce qui suggère une exposition généralisée à partir de plusieurs sources. Ici, les chercheurs ont évalué se niveaux chez des personnes qui se sont lavé les mains avec un désinfectant, puis ont pris avec la main du papier thermique, puis ont mangé des frites.

 

Ce BPA est rapidement absorbé, et plus par les femmes que par les hommes. Les chercheurs montrent que l’utilisation de savons, de désinfectants et de crèmes pour les mains modifie considérablement le taux d’absorption du BPA.

Les niveaux sanguins de BPA évalués, causés par le simple contact au toucher avec le papier thermique sont des niveaux déjà liés à de nombreuses maladies dont l’obésité et le diabète. Ces résultats confirment que de grandes quantités de BPA peuvent être transférées par les mains et via les aliments donc par voies cutanée et  » alimentaire  » à partir du simple contact avec le papier thermique. L’étude confirme ainsi l’importance de l’exposition par papier thermique et donc ses dangers pour la santé.

 

Source: PLoS ONE October 22, 2014 DOI: 10.1371/journal.pone.0110509 Holding Thermal Receipt Paper and Eating Food after Using Hand Sanitizer Results in High Serum Bioactive and Urine Total Levels of Bisphenol A (BPA)

Plus d’études sur le BPA

Lire aussi:

BISPHÉNOL A: Banni dès 2015 des contenants alimentaires et des tickets de caisse

BISPHÉNOL A: Le papier thermique à l’origine de 15% de l’exposition

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr