AUTISME: Chrome, styrène, cyanure… dans l'air font monter le risque – American Association for Aerosol Research

SHARE :

Le risque de troubles du spectre autistique (TSA) est à nouveau associé à l’exposition, in utero et dans les premières années de vie, à des niveaux plus élevés dans l’air de certaines substances toxiques, comme le chrome et le styrène. Ces résultats préliminaires d’une enquête menée à l’Université de Pittsburgh (Pennsylvanie), viennent d’être présentés à la 33è Conférence de l’American Association for Aerosol Research.

 

Alors que la prévalence des troubles du spectre autistique augmente de façon spectaculaire, ses causes, multiples, restent encore mal comprises. En particulier, peu d’études ont porté sur ses causes environnementales. Le Pr Evelyn Talbott, professeur d’épidémiologie à l’Université de Pittsburgh ont mené cette étude auprès de familles avec et sans TSA pour identifier ces liens entre l’augmentation des niveaux de chrome et de styrène et le risque de TSA.

 

La qualité de l’air fait donc partie des facteurs influents sur le risque, confirment les auteurs qui ont interrogé 217 familles d’enfants atteints de TSA et ont comparé les données d’exposition avec celles provenant de échantillons de familles avec enfants sans TSA nés au cours de la même période.

L’étude comportait ainsi 2 groupes de contrôle, qui ont permis une comparaison fine des toxiques de l’air à proximité des résidences des enfants avec et sans TSA. Cette comparaison a été réalisée sur la base de l’indice national d’évaluation des substances toxiques atmosphériques qui couvre au total plus de 30 polluants déjà connus pour entrainer des perturbations du système endocrinien ou des troubles du développement neurologique.

Sur la base de l’exposition de l’enfant à ces concentrations de polluants toxiques pendant la grossesse de la mère et les 2 premières années de vie, l’analyse constate que,

les enfants les plus fortement exposés au styrène et au chrome ont un risque multiplié de 1,4 (+40%) à 4 de TSA, après prise en compte de l’âge et du tabagisme maternel, l’ethnie et l’éducation.

d’autres composés toxiques apparaissent également associés à un risque accru, dont le cyanure, le chlorure de méthylène, le méthanol et l’arsenic, des composés fréquemment identifiés dans l’air combinés les uns avec les autres.

 

·         Le styrène est utilisé dans la production de matières plastiques et de peintures, mais est également l’un des produits de la combustion de l’essence.

·         Le chrome présent dans l’air est généralement un résidu de processus industriels ou un déchet de centrales électriques.

·         Le cyanure, le chlorure de méthylène, le méthanol et l’arsenic peuvent également être trouvés dans les gaz d’échappement.

Ces résultats viennent s’ajouter au nombre croissant de preuves associant certaines expositions environnementales, comme la pollution de l’air, au risque de TSA.

 

Source: American Association for Aerosol Research via University of Pittsburgh Schools of the Health Sciences Association between air toxics and childhood autism

Plus d’études sur l’Autisme

Accéder au Dossier Vaincre l’autisme (1/5) de Santé log -Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Lire aussi :

POLLUTION: Une forte exposition in utero double le risque d’autisme

AUTISME: L’exposition maternelle aux pesticides accroît jusqu’à 50% le risque pour l’enfant

AUTISME: La pollution et la génétique se combinent pour augmenter le risque

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr