L’AVC, le mercredi 29 octobre, on en parle ! – CHRU de Tours

SHARE :

Le mercredi 29 Octobre, l’équipe soignante de l’unité neurovasculaire sera présente dans le hall de l’hôpital Bretonneau, de 10h à 16h, pour sensibiliser le grand public aux facteurs de risque (prise de tension artérielle…etc) et aux maladies cardiovasculaires.
Le même jour la délégation départementale de France AVC  se tiendra devant la poste principale de Tours boulevard Béranger, pour délivrer informations et documents sur l’AVC.

 
L’AVC est un terme générique qui regroupe :

  • l’occlusion d’un vaisseau cérébral par un caillot dans 85% des cas (ischémie cérébrale) qui va entraîner rapidement des lésions irréversibles dans le cerveau,
  • la rupture d’un vaisseau dans 15% des cas (hémorragie cérébrale),

L’Accident ischémique transitoire (AIT) est un déficit neurologique bref (quelques minutes) qui annonce la survenue d’un AVC.

Troisième cause de mortalité en France, avec une incidence de 150/100 000 habitants/an, l’AVC touche une personne/ 4 minutes. La moyenne d’âge est de 73 ans, mais 30% des sujets sont touchés pendant leur activité professionnelle.
En 2013, 110 000 hospitalisations étaient liées à des AVC, et 21000 à des AIT.
Les séquelles sont lourdes : 1/3 seulement des survivants récupèrent totalement sans handicap. La plupart du temps, des séquelles physiques, sensorielles ou cognitives vont empêcher la reprise d’une activité professionnelle, voire le retour à domicile. En France, plus de 500 000 personnes vivent avec des séquelles définitives.

 

Les facteurs de risque
Les principaux sont communs à l’ensemble des pathologies cardio-vasculaires :

  • L’Hypertension artérielle qui multiplie par 3 à 10 le risque d’AVC, notamment pour les hémorragies cérébrales. Son contrôle est essentiel, même chez le sujet jeune,
  • Le tabagisme, souvent seul facteur retrouvé chez le sujet jeune, multiplie le risque par 2,
  • L’obésité abdominale, elle-même reflet du mode de vie : alimentation peu riche en fruits et légumes, trop riche en lipides, la sédentarité,…
  • La consommation excessive d’alcool multiplie par 2 à 4 le risque hémorragique, et probablement ischémique lors du « binge drinking »,
  • Enfin, la fibrillation auriculaire, principal trouble du rythme cardiaque, est la cause de 20% des ischémies, ce qui justifie pleinement la collaboration entre neurologues et cardiologues.

Diagnostic
Début brutal par 1 ou plusieurs des signes suivants :

  • Déformation de la bouche
  • Faiblesse d’un côté du corps, un bras qui tombe
  • Troubles de la parole, langage incompréhensible, impossibilité de parler

L’AVC est une urgence absolue
Devant une suspicion d’AVC, il faut immédiatement appeler le 15 qui organisera en urgence le transfert du patient vers un service spécialisé : l’unité neuro-vasculaire (UNV). Un passage par les urgences, ou l’attente du médecin traitant, constituent une perte de temps préjudiciable.

VISUEL AVCLa filière de soins au CHRU de Tours
Le CHRU de Tours est le Centre de référence régional de prise en charge des AVC (Unité neuro vasculaire, plateau technique, services spécialisés).
En 2013, plus de 6.000 AVC et AIT ont été hospitalisés en région Centre.

Le CHRU a accueilli environ 1120 d’entre eux, dont 660 ont été admis en UNV. L’UNV, ouverte depuis 2009 dans le service de Neurologie à Bretonneau, accueille directement, 24 h/24 et 7j/7, les patients suspects d’AVC, généralement adressés par le SAMU. Ils bénéficient d’un examen neurologique et d’une IRM cérébrale en urgence à leur arrivée.

Pour l’ischémie cérébrale, un seul traitement est scientifiquement validé : la thrombolyse intra-veineuse, injection dans une veine d’un produit fibrinolytique pour dissoudre le caillot. Il n’est utilisable que dans les 4h30 qui suivent le début des symptômes et à certaines conditions. Il diminue spectaculairement le risque de décès et de handicap. Environ 25% des patients arrivants dans l’UNV pour ischémie cérébrale bénéficient du traitement.

En cas d’échec de la thrombolyse et d’occlusion d’un gros vaisseau, on peut proposer jusqu’à la 6è heure une thombectomie mécanique : les neuroradiologues montent une sonde dans le cerveau par un vaisseau du pli de l’aine, jusque dans le caillot, le détruisent et l’aspirent. Depuis 2011, une soixantaine de ces procédures ont été effectués avec de bons résultats, et cette technique est en progression constante.
Dans tous les cas, la possibilité de bénéficier d’un traitement est directement corrélée au délai d’arrivée en milieu spécialisé. Après les 6 premières heures, les lésions cérébrales sont irréversibles.
Dans l’UNV, les patients sont en permanence sous surveillance cardio-respiratoire mécanique pendant 48 à 72 h. Le personnel est spécialisé, et de multiples protocoles sont en place, ce qui a permis de diminuer par 3 les complications graves des AVC.

Le plus tôt possible sont débutées la rééducation motrice et orthophonique si besoin, ainsi que l’évaluation de la récupération du patient et sa prise en charge psycho-sociale, afin de l’orienter vers un centre de rééducation (les principaux étant BEL AIR et LE CLOS SAINT VICTOR) si nécessaire, ou vers une autre structure s’il ne peut regagner son domicile. Le rôle des associations à ce stade est essentiel (France AVC, association des aphasiques de Touraine…), ainsi que tous les éléments permettant de faire le lien entre l’hospitalisation et le retour au domicile, où le suivi en rééducation sera souvent long.

AVC : CHAQUE MINUTE COMPTE !

CaptureA noter :

  • A l’occasion de La semaine du coeur sous l’égide de la Fédération française de cardiologie, et de l’association de cardiologie du Centre Val de Loire, les bénévoles, et l’équipe de cardiologie du CHRU seront présents dans le hall de l’hôpital Bretonneau, pour un stand grand public où ils présenteront leur programme de lutte contre les maladies cardio-vasculaires, lundi 27/10, Mardi 28/10, mercredi 29/10, de 10h à 16h.
  • Le Dimanche 26 Octobre : Concert à la chapelle de Bretonneau le 26 octobre à 17h au profit de France AVC 37

Pour en savoir plus : France AVC

Source : Communiqué du CHRU de Tours, le 21 octobre 2014

Contact : Anne-Karen Nancey – 02 47 47 37 57

Accéder aux dernières actualités sur l’AVC

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr