AVC: Le cerveau a aussi ses mécanismes d'autoréparation – Science

SHARE :

Ce nouveau mécanisme jusqu’alors inconnu identifié et décrypté par cette équipe suédoise permet au cerveau de produire de nouvelles cellules nerveuses après l’accident vasculaire cérébral (AVC). Ces travaux, présentés dans la revue Science, apportent une nouvelle cible pour le traitement non seulement des lésions liées à l’AVC mais d’autres maladies comme Parkinson et Huntington.

 

L’AVC, provoqué par un caillot de sang qui bloque un vaisseau sanguin dans le cerveau, a pour conséquence la mort de nombreuses cellules nerveuses d’où des troubles moteurs, sensoriels et cognitifs.

Les chercheurs de l’Université de Lund et de l’Institut Karolinska montrent que, chez la souris, victime d’AVC, des cellules de soutien, appelées astrocytes, commencent à se former dans les cellules nerveuses de la partie lésée du cerveau. En utilisant des méthodes optogénétiques pour suivre ces cellules, les scientifiques démontrent que ces astrocytes vont donner des cellules nerveuses immatures, qui elles-mêmes vont se développer en cellules nerveuses matures. Ils établissent ainsi, pour la première fois que les astrocytes ont la capacité de lancer un processus de régénération de nouvelles cellules nerveuses après l’AVC.

 

Le Pr Zaal Kokaia, professeur de recherche expérimentale à l’Université de Lund et son équipe, réussissent ici à identifier le processus de signalisation qui régule la conversion des astrocytes en cellules nerveuses. Ils n’en sont pas à leur première découverte : Il y a dix ans, l’équipe était la première à montrer que l’AVC conduit à la formation de nouvelles cellules nerveuses à partir des cellules souches neurales du cerveau adulte. Elle identifie aujourd’hui un nouveau processus par lequel le cerveau, après un  » choc  » important, comme l’AVC, fait un effort pour se réparer lui-même :

Ce nouveau mécanisme identifié existe dans un cerveau sain et alors inhibe la conversion, et, donc, dans ce cas, les astrocytes ne génèrent pas de nouvelles cellules nerveuses. Mais en cas d’AVC, les astrocytes lancent le processus de génération de nouvelles cellules.

Ainsi, lorsque les chercheurs bloquent le mécanisme de  » verrouillage  » chez les souris non soumises à l’AVC, les astrocytes forment tout de même de nouvelles cellules nerveuses.

 

Ce mécanisme qui n’est pas exclusif à l’AVC est donc une voie prometteuse à cibler pour activer les astrocytes et pouvoir ainsi renouveler les cellules nerveuses et remplacer des cellules déficientes, dans les maladies neurodégénératives par exemple. Il reste à vérifier, écrivent les auteurs, si les astrocytes sont bien convertis en neurones dans le cerveau humain après lésion ou maladie.

 

Source: Science 10 October 2014 DOI: 10.1126/science.346.6206.237 A latent neurogenic program in astrocytes regulated by Notch signaling in the mouse (Vignette Cell)

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “AVC: Le cerveau a aussi ses mécanismes d'autoréparation – Science”

  1. […] Ce nouveau mécanisme jusqu’alors inconnu identifié et décrypté par cette équipe suédoise permet au cerveau de produire de nouvelles cellules nerveuses après l’accident vasculaire cérébral (AVC).  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr