CANCER: Un composé du thé vert pour booster les anticancéreux – Nature Nanotechnology

SHARE :

Ce composé du thé vert, l’épigallocatéchine-3-O-gallate (EGCG) pourrait être la base de nouveaux médicaments contre le cancer. C’est que suggère cette recherche internationale qui montre précisément que la combinaison Herceptine (trastuzumab) + EGCG gagne en efficacité. Conclusions dans la revue Nature Nanotechnology.

 

L’innovation ici est à la fois dans le mode de transport et de délivrance du principe actif et dans l’  » ajout  » de l’EGCG qu’on pourrait qualifier  » d’adjuvant  » à un médicament anticancéreux fréquemment utilisé dans le traitement du cancer du sein, l’Herceptine (trastuzumab). La plupart des médicaments vont avoir besoin de substances de support afin que leurs ingrédients actifs puissent atteindre leur cible et être délivrés au moment opportun. Ces substances de support sont généralement inertes et vont se décomposer ensuite dans l’organisme, cependant avec parfois quelques effets indésirables. L’idée était donc d’améliorer cette  » délivrance  » et de booster l’efficacité thérapeutique.

 

Pourquoi le thé vert et son EGCG : Le thé vert a fait l’objet de nombreuses études qui ont déjà documenté ses multiples bénéfices dont son effet protecteur contre certains cancers. Souvent au centre de ces bénéfices, l’épigallocatéchine-3-O-gallate, documentée essentiellement sur 3 axes, les capacités cognitives, le diabète et le cancer.

 

Les chercheurs de l’Institute of Bioengineering and Nanotechnology (Singapour), du Beth Israel Deaconess Medical Center et de la Harvard Medical School se sont donc aidés des nanotechnologies pour emballer et transporter une combinaison Herceptine et EGCG. Précisément, les chercheurs sont parvenus à développer un  » nano-complexe  » constitué de la protéine Herceptine et d’un dérivé d’EGCG formant un noyau entouré d’une enveloppe d’EGCG.

Leurs essais en laboratoire et sur la souris montrent que ce nouveau composé combiné présente une efficacité anti-cancéreuse bien supérieure à Herceptine seul :

·         L’injection du nano-complexe à des souris modèle de cancer montre un meilleur ciblage tumoral ou sélectivité, une réduction de la croissance tumorale et une plus grande durée d’action,

·         testé sur des lignées de cellules tumorales, le complexe présente aussi de meilleures propriétés anti-cancéreuses,

·         enfin couplé à une autre protéine appelée interféron α-2a, utilisée en combinaison avec la chimiothérapie et la radiothérapie dans le traitement du cancer, le nano-complexe augmente la réduction de la croissance tumorale.

Ces essais sont encore de stade très précoce et leurs résultats devront être confirmés par d’autres recherches avant les premiers tests chez l’homme, cependant ils sont prometteurs car concordants avec les conclusions de précédentes études. C’est enfin un bel exemple de contributon thérapeutique possible de composé naturel.

 

Source: Nature Nanotechnology October 5 2014 doi:10.1038/nnano.2014.208 Self-assembled micellar nanocomplexes comprising green tea catechin derivatives and protein drugs for cancer therapy (Visuel © hjschneider – Fotolia.com)

Plus d’études sur le Thé vert

Lire aussi : CANCER: Bientôt des laits riches en polyphénols anti-prolifératifs

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “CANCER: Un composé du thé vert pour booster les anticancéreux – Nature Nanotechnology”

  1. […] Ce composé du thé vert, l’épigallocatéchine-3-O-gallate (EGCG) pourrait être la base de nouveaux médicaments contre le cancer.  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr