ASTHME: Quand la précarité de l'emploi oppresse aussi les bronches – Journal of Epidemiology and Community Health

SHARE :

Insécurité de l’emploi et stress au travail, autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque d’asthme, conclut cette étude qui a enquêté sur les effets de la crise et notamment la précarité de l’emploi sur la santé. Leur conclusion est frappante, les personnes qui ont peur de perdre leur emploi ont un risque accru de…60% de développer l’asthme. Les conclusions, présentées dans le Journal of Epidemiology and Community Health illustrent un des multiples effets d’une crise économique sur la santé publique.

Les chercheurs de l’Université de Düsseldorf en collaboration avec d’autres instituts aux Pays-Bas et en Nouvelle-Zélande ont exploité les données portant sur 7031 participants à une étude de cohorte, la German Socio-Economic Panel (GSOEP) study, recueillies entre 2009 et 2011 en pleine crise économique européenne. Les chercheurs ont rapproché l’incidence de l’asthme au cours des 2 années de suivi, de l’insécurité de l’emploi au départ de l’étude.

Leur analyse constate que,

·         23% des participants signalaient une forte précarité de leur emploi en 2009

·         Ces participants étaient plutôt plus jeunes, à plus faible niveau d’études, à faible revenu, célibataires, fumeurs, pratiquaient moins d’exercice, avaient parfois un risque professionnel d’asthme, un contrat de travail précaire et des symptômes de dépression.

·         1,5% des participants ont reçu un diagnostic d’asthme au cours de la période d’étude.

·         Ce taux augmente à 2,1% chez les personnes ayant déclaré une forte précarité de l’emploi.

Après prise en compte des facteurs de confusion,

·         une forte insécurité de l’emploi se révèle associée à un risque accru de 61% de développer l’asthme (RR : 1,61).

 Si les chercheurs concluent qu’un tel sentiment d’insécurité peut déclencher le développement de l’asthme et dans un délai relativement court, il reste complexe de démêler à travers une telle association, la part des différents facteurs, ici de santé mentale et environnementaux. Dans cette étude, les participants en situation de précarité professionnelle sont en effet également aussi plus susceptibles de fumer ou même d’occuper des emplois à risque professionnel d’asthme.

 

Mais alors que le stress est lui-même un déclencheur reconnu de crise d’asthme, ce résultat n’est pas surprenant et illustre la variété d’effets néfastes d’une crise économique sur la santé mentale et physique, dont, parmi les plus documentés, une mauvaise alimentation, des troubles de santé mentale, une augmentation du taux de suicide et du risque de maladie cardiaque.

 

Source: Journal of Epidemiology and Community Health September 22 2014 doi:10.1136/jech-2014-204274

Job insecurity is associated with adult asthma in Germany during Europe’s recent economic crisis: a prospective cohort study (Visuel© nebari – Fotolia.com)

Pour en savoir plus sur l’Asthme

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr