CANCER de l’ŒOESOPHAGE: Son risque diminue avec la taille! – Clinical Gastroenterology and Hepatology

SHARE :

Les personnes de grande taille ont un risque réduit d’œsophage de Barrett et d’adénocarcinome de l’œsophage, 2 maladies qui touchent, chacune, environ 1% de la population. Cetteétude du Fred Hutchinson cancer Research Center (Seattle), publiée dans la revue Clinical Gastroenterology and Hepatology, montre, curieusement une relation entre la taille et le cancer de l’œsophage opposée à celle retrouvée pour d’autres formes de cancer, dont le cancer colorectal, de la prostate et du sein.

 

 

 

Les chercheurs précisent que l’œsophage de Barrett, une affection souvent liée au RGO (reflux gastro-intestinal) au cours de laquelle la muqueuse œsophagienne est remplacée par une muqueuse de type intestinal, est précurseur de cancer de l’œsophage, car associé à un risque multiplié par 30 à 125 vs en population générale. Quant à l’adénocarcinome de l’œsophage, si c’est l’une des formes les plus rares de cancer de l’œsophage, c’est la forme dont l’incidence marque ces dernières années la plus forte augmentation.

 

 

 

La taille révélatrice du risque de CANCER?, n’est pas une notion totalement nouvelle. Une précédente étude menée chez des femmes, concluant à une différence de 2 diagnostics de cancer supplémentaires pour 1.000 femmes de taille >à 1,74 m, vs 1,60m. Parmi les facteurs évoqués pour expliquer cette relation, figuraient la nutrition infantile, les infections, les niveaux d’hormones, les volumes de cellules souches et de mutations…

 

 

 

Mais ici, la relation est inverse : Les chercheurs ont effectué une méta-analyse dans le cadre de l’International Barrett’s and Esophageal Adenocarcinoma Consortium (BEACON), portant au total sur 1.000 cas de cancer de l’œsophage, 2.000 cas d’œsophage de Barrett  et 2.000 témoins sains. Après prise en compte des facteurs de confusion, plusieurs techniques d’analyses aboutissent à la même conclusion, l’association inverse entre la taille et le risque d’œsophage de Barrett ou de cancer de l’œsophage.

 

La prise en compte de facteurs comme le sexe, l’âge, l’éducation, le tabagisme, le RGO, l’IMC ou l’obésité abdominale, ne change rien au résultat :

 

·         Ainsi, les personnes de taille comprise dans le quartile inférieur (<1,70 m pour les hommes et < 1,57 m pour les femmes) sont 2 fois plus susceptibles vs les personnes de taille comprise dans le quartile le plus élevé (> 1,83 m pour les hommes et 1,65 m pour les femmes) de développer un cancer de l’œsophage ou l’œsophage de Barrett.  

 

 

 

Aucune explication n’est proposée ici, avec ces conclusions. Cependant, à supposer qu’ellesviennent à être confirmées et justifiées, il est clair qu’un marqueur de risque aussi  » évident « , que la taille pourrait permettre d’identifier les patients susceptibles de risque plus élevé.

 

 

 

Source: Clinical Gastroenterology and Hepatology August 12, 2014 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cgh.2014.08.006  Risk of Esophageal Adenocarcinoma Decreases With Height, Based on Consortium Analysis and Confirmed by Mendelian Randomization

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr