GOUTTE: 2 verres de jus de cerise pour éviter les crises – Journal of Functional Food

SHARE :

Deux verres de jus ou de concentré de cerises par jour pourraient réduire temporairement les niveaux sanguins d’acide urique et donc le risque de crises douloureuses de goutte, conclut cette toute petite étude anglo-africaine. Ses résultats, publiés dans le Journal of Functional Food, restent à confirmer par de plus larges études.

 

La goutte autrefois aussi appelée « maladie des rois « , est un rhumatisme inflammatoire qui provoque des douleurs et un gonflement des articulations. Résultat d’une accumulation de cristaux d’acide urique dans l’articulation, la goutte affecte souvent le gros orteil, mais peut affecter des articulations plus importantes, comme le genou. Le goutteux ou hyperuricémique d’aujourd’hui, est un patient multirisque : HTA, infarctus, diabète, insuffisance rénale. La goutte est entre autres facteurs liée à l’obésité, ce qui peut expliquer la hausse spectaculaire de son incidence estimée à 1% par an.

 

Menée  sur 12 jeunes volontaires, âgés de 26 ans en moyenne, en bonne santé, l’étude a testé les effets de 2 doses de jus de cerise sur le taux d’acide urique dans le sang. Ces participants -qui n’avaient pas la goutte ou des niveaux élevés d’urate de sodium- avaient été invités à éviter tout autre apport d’anthocyanes en évitant un certain nombre d’aliments, 48 heures avant la prise du jus de cerise. Ils ont reçu soit 30ml, soit 60ml de jus de cerise concentré mélangé avec de l’eau. Les chercheurs ont évalué les niveaux d’acide urique et d’inflammation jusqu’à 48 heures plus tard. Leur expérience montre,

·         une baisse des concentrations d’acide urique pour 2 doses de jus de cerise,

·         une augmentation de l’élimination via l’urine de l’acide urique, avec un pic à 2 à 3 heures après la prise,

·         une diminution d’un marqueur (protéine C-réactive), de l’inflammation artérielle générale.

En revanche, l’effet dose-dépendant n’est pas clair, précisent les auteurs.

Selon les auteurs, le concentré de cerises, en raison de sa concentration élevée d’anthocyanines peut être efficace dans la gestion de l’arthrite goutteuse, mais avec des résultats un peu incertains, car indépendants de la dose consommée.

 

La cerise, une piste à suivre : C’est une petite étude et qui a porté sur des participants sans goutte, donc ses résultats restent à prendre avec précaution. Cependant, ils concordent avec ceux d’une précédente étude, de 2012, publiée dans la revue Arthritis & Rheumatism: L’étude montrait que des patients souffrant de goutte ayant consommé des cerises juste durant 2 jours, réduisent leur risque de crises de 35% et que le risque de crises de goutte est même réduit de 75% lorsque l’apport de cerise est combiné avec l’allopurinol, un traitement qui réduit l’excès d’acide urique dans le sang. A la base de cet effet, les fortes concentrations d’anthocyanines (pigments antioxydants) des cerises acides.

C’est donc une piste, prometteuse d’autant qu’il s’agit d’un composé naturel, mais à confirmer par de plus larges études et menées sur des patients atteints de goutte.

 

N.B. L’étude a été cofinancée par le Cherry Marketing Institute

 

Source: Journal of Functional Food September 27 2014 DOI: 10.1016/j.jff.2014.09.004 Montmorency tart cherry (Prunus cerasus L.) concentrate lowers uric acid, independent of plasma cyanidin-3-O-glucosiderutinoside (Visuel © baibaz – Fotolia.com)

Lire aussi: GOUTTE: Une poignée de cerises pour réduire de 35% les crises

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr