CELLULES SOUCHES: La nouvelle molécule qui permet leur multiplication – Science

SHARE :

Cette découverte, présentée dans Science, est déjà décrite comme  » une percée scientifique mondiale « . Car cette nouvelle molécule, nommée UM171, qui permet la multiplication de cellules souches issues du sang de cordon, des cellules utilisées pour des transplantations dans le but de guérir les maladies du sang, dont les leucémies, les myélomes et les lymphomes, va permettre de multiplier par 10 le nombre d’unités de sang de cordon disponibles pour une transplantation chez l’humain. De plus, elle réduira considérablement les complications associées à la greffe de cellules souches.

 

Le sang de cordon ombilical d’un nouveau-né est une excellente source de cellules souches hématopoïétiques pour la transplantation de cellules souches puisque leur système immunitaire est encore immature et que les cellules souches ont une probabilité moindre d’induire une réaction immunitaire néfaste chez le receveur. De plus, il n’est pas nécessaire que la compatibilité immunologique entre le donneur et le receveur soit parfaite, contrairement à une greffe de moelle osseuse. Cependant, dans la plupart des cas, le nombre de cellules souches obtenues d’un cordon ombilical est beaucoup trop faible pour traiter un adulte. Avec la nouvelle molécule UM171, il sera possible de multiplier les cellules souches en culture et en produire suffisamment pour traiter des adultes, particulièrement ceux qui ne sont pas caucasiens, qui ont un accès limité à la greffe par manque de donneurs.

 

C’est une équipe de l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal, dirigée par le Dr Guy Sauvageau, hématologue à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui est à l’origine de cette découverte. Une découverte qui sera suivie, dès décembre 2014, d’une étude clinique utilisant cette molécule ainsi qu’un nouveau type de bioréacteur développé pour la culture et la multiplication des cellules souches.

 

Une découverte prometteuse pour le traitement des cancers du sang : Selon le Dr Sauvageau,  » cette nouvelle molécule combinée à la nouvelle technologie du bioréacteur permettra à des milliers de patients de par le monde d’avoir accès à une transplantation de cellules souches plus sécuritaire. Considérant que plusieurs patients ne peuvent actuellement avoir recours à une greffe de cellules souches faute de donneurs compatibles, cette découverte s’annonce très prometteuse pour le traitement de divers types de cancer.  » Par la suite, les greffons seront distribués à des patients de Montréal, Québec et Vancouver pour cette première étude clinique canadienne.De premiers résultats devraient être disponibles en décembre 2015.

À terme, des résultats cliniques concluants pourraient révolutionner le traitement de la leucémie et d’autres maladies du sang.

 

Sources: Science 19 September 2014 DOI: 10.1126/science.1256337 Pyrimidoindole derivatives are agonists of human hematopoietic stem cell self-renewal et Communiqué  UdM World breakthrough: A new molecule allows for an increase in stem cell transplants  (visuels@Eurostemcell)

Plus d’études sur les Cellules souches

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “CELLULES SOUCHES: La nouvelle molécule qui permet leur multiplication – Science”

  1. […] Cette découverte, présentée dans Science, est déjà décrite comme « une percée scientifique mondiale ».  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr