ÉCRANS et MULTITÂCHE, néfastes pour la matière grise? – PLoS ONE

SHARE :

L’utilisation des écrans, tablettes, avec fenêtres multiples et cette pratique du multitâche a-t-elle des effets délétères sur le contrôle cognitif ? C’est ce que suggère cette petite étude menée auprès de 75 participants. Les conclusions obtenues à l’IRM et présentées dans la revue PLoS ONE, évoquent un peu moins de matière grise dans une zone du cerveau impliquée dans les émotions et la concentration.

 

Quelques études ont déjà associé cette utilisation multitâche des  » nouveaux médias  » à une moindre capacité de concentration et de contrôle de la pensée et des émotions. Une étude de Mc Gill a notamment expliqué comment notre cerveau a évolué pour être capable de se concentrer sur plus d’un objet à la fois et gère aujourd’hui cette capacité multitâche, avec des limites cependant.

 

Ici, les chercheurs de la Graduate Medical School in Singapore, de l’Université du Sussex et de l’University College London ont demandé à 75 étudiants et personnels universitaire de renseigner, par questionnaire, leur usage des médias multitâches, puis ont étudié leur cerveau par IRM. L’usage du  » multitâche  » a été évalué via un indice pour chaque participant à partir des supports utilisés, des fonctionnalités et applications utilisées, du temps passé sur ces dispositifs, en solo ou en combinaison.

Enfin, les participants ont rempli l’Inventaire Big Five (BFI), une échelle sur 44 items d’évaluation de la personnalité, sur l’extraversion, le bien-être, la conscience, la tendance névrotique et l’ouverture à l’expérience.

L’analyse des données IRM montre que,

·         les participants à plus forte pratique multitâche présentent un volume légèrement réduit de matière grise dans le cortex cingulaire antérieur, une zone du cerveau vouée à la motivation et à l’émotion.

·         il existe une association significative entre l’extraversion et un indice élevé de la pratique multitâche,

·         après ajustement avec les différents traits de personnalité, l’association significative indice multitâche élevé et la densité de la matière grise subsiste.

 

Si les chercheurs suggèrent qu’une utilisation régulière et importante combinée de ces nouveaux médias est associée à un moindre volume de matière grise dans une zone impliquée dans l’émotion et le contrôle cognitif, on ne peut conclure, compte-tenu de la faiblesse de l’échantillon, de la méthodologie (ce n’est pas une étude longitudinale) et surtout de la difficulté à appréhender l’utilisation réelle des médias électroniques. Néanmoins, en toute logique,  » passer ainsi d’un objet à l’autre  » peut sans doute optimiser la rapidité de l’esprit mais peut nuire à la concentration voire favoriser l’anxiété et le stress.

 

Source: PLoS ONE September 24 2014 DOI: 10.1371/journal.pone.0106698 Higher Media Multi-Tasking Activity Is Associated with Smaller Gray-Matter Density in the Anterior Cingulate Cortex (Visuel © Eugenio Marongiu – Fotolia.com) 

Lire aussi : NEURO: Nous sommes des multitâches innés!

 

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr