OBÉSITÉ: Pour l'éviter, regarde moins la télé – NICE

SHARE :

Derrière la télé, il y a la sédentarité, l’apport calorique en excès, le grignotage, les sucres et les graisses saturées…  » Moins regarder la télé  » pourrait être le slogan de ces nouvelles recommandations anti-obésité du National Institute for Health and Care Excellence britannique (NICE) qui limite à 2, le nombre  » raisonnable  » d’heures devant l’écran. Une recommandation parmi tant d’autres, avec l’objectif de réduire, bien évidemment le fardeau global de l’obésité –qui touche un britannique sur 4- c’est-à-dire aussi les conséquences aussi de ses multiples comorbidités.

 

Le NICE évoque ainsi les risques liés de maladie coronarienne, d’hypertension artérielle (HTA), d’AVC, de diabète de type 2, de maladie hépatique, d’arthrose et de certains cancers, comme le cancer de l’intestin et le cancer du sein. Il s’agit également de pouvoir briser la tendance à l’augmentation des taux d’obésité britanniques et des coûts de santé associés. Ces recommandations s’adressent ainsi plus aux organisations et professionnels de santé qu’au grand public.

 

Quelques recommandations de base aux professionnels :

·         Sensibiliser les patients à l’importance du maintien d’un poids de santé et encourager l’auto-surveillance,

·         sensibiliser à la nécessité d’une surveillance en cas de prise de poids,

·         mettre l’accent sur ​​l’activité physique et les habitudes alimentaires

·         encourager les habitudes de vie qui augmentent la dépense énergétique

·         encourager à limiter la consommation d’alcool

·         encourager l’auto-surveillance (comme de se peser ou d’utiliser un podomètre pour mesurer les pas régulièrement)

·         apporter des sources d’information

 

La télévision, entre sédentarité et malbouffe en excès : Les recommandations du NICE limitent à 2 heures, le nombre d’heures de télé,  » raisonnables  » pour la santé. Un simple point de repère qui veut encourager l’activité physique et un mode de vie sain. La marche régulière, la pratique de l’exercice physique, l’exemple donné aux enfants sont également conseillés. L’effet télévision porte aussi sur l’alimentation : Il s’agit donc aussi de réduire les aliments riches en énergie, comme les snacks, les fast-foods ou les plats préparés, de suivre tant que possible les principes d’un régime méditerranéen (légumes, fruits, légumineuses, grains entiers, poissons et huile d’olive). Et donc, globalement, d’éviter de manger en regardant la télévision.

 

Dissiper les idées fausses : Enfin, quelques messages devraient être passés…

·         Une alimentation équilibrée vaut quel que soit le poids (ou le surpoids),

·         la prise de poids avec l’âge n’est pas une fatalité,

·         les régimes  » extrêmes  » doivent être évités, un régime doit être entrepris sur le conseil et sous la surveillance d’un professionnel qualifié,

·         l’alimentation doit être variée, tout comme les activités,

·         certains aliments sont considérés comme « sain », pour autant ils ne doivent pas être consommés en excès (ex : Huile d’olive),

·         les horaires des repas ont finalement que  peu d’incidence sur le poids, sauf en cas d’apport énergétique augmenté.

 

Source: NICE September 23 2014 Maintaining a healthy weight and preventing excess weight gain among children and adults: draft guideline

Accéder à notre dossier Obésité de l’enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-)- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr