EBOLA: L'épidémie pourrait faire plus de 500.000 cas à fin janvier – NEJM et MMWR

SHARE :

L’épidémie d’Ebola pourrait s’aggraver sérieusement, estime l’équipe  » WHO Ebola Response Team  » de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui prévoit, avec cette étude présentée dans le New England Journal of Medicine, un triplement du nombre de cas sur novembre. La base de ces estimations, une modélisation de la propagation de l’épidémie depuis décembre dernier et les caractéristiques épidémiologiques connues. Les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont fait le même travail et estiment, à plus long terme, que plus de 500.000 à 1 million de personnes pourraient être infectées au début de 2015, compte-tenu de la propagation exponentielle de l’épidémie.

 

L’étude du NEJM a utilisé des données provenant des 5 pays ouest-africains touchés par l’épidémie (Guinée, Libéria, Nigéria, Sénégal et Sierra Leone) (visuel ci-contre) et sur la base de ces données, estimer le taux réel de létalité à près de 70% des personnes infectées, sur la base des cas probables ou confirmés. Sa modélisation (vidéo ) aboutit à 20.000 nouveaux cas sur le seul mois de novembre ce qui représente environ 5 fois le nombre de cas recensés sur septembre.

En date du 14 Septembre 2014, 4.507 cas étaient recensés, dont 2.296 décès. Ces chiffres traduisent

Une épidémie actuelle bien plus sévère que toutes les épidémies précédentes. L’analyse montre en effet que,

      la majorité des patients sont âgés de 15 à 44 ans et répartis également entre les 2 sexes (49,9% d’hommes),

      le taux de létalité atteint 70,8%, un taux similaire dans les différents pays, calculé à partir du nombre de cas confirmés + suspects,

      le délai d’apparition des symptômes est de 11,4 jours.

      le taux de transmission est compris entre 1,3 et 1,8 selon les pays,

Les chercheurs précisent ici qu’un taux de transmission >1 indique déjà une propagation élevée, >2 de manière exponentielle.

      le temps moyen de propagation (1 nouveau cas à partir d’1 cas) est estimé à 16 à 32 jours selon les pays,

      si aucune mesure supplémentaire n’était prise d’ici début novembre 2014, le nombre de nouveaux cas dépasserait les 20.000 sur le seul mois de novembre.  

 

Quant à l’extrapolation des tendances au 20 janvier 2015, publiée dans le Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR) des CDC, elle prévoit, en cas d’absence d’interventions supplémentaires que le Libéria et la Sierra Leone pourraient connaître environ 550.000 nouveaux cas  (et 1,4 million après correction pour sous-déclaration) (Voir courbe ci-contre).

 

Un espoir, des pistes de réduction : Un grand nombre de nouveaux cas pourraient évités, rappellent les auteurs, sous condition,

      —d’amélioration de la recherche des contacts

      –-de mise en isolement adéquate des cas

      -d’augmentation de la capacité de prise en charge clinique

      -de meilleure gestion des dépouilles mortelles,

       -d’engagement plus massif et d’une meilleure coordination de la communauté internationale.

 

Sources:

The New England Journal of Medicine September 23 2014 DOI: 10.1056/NEJMoa1411100 Ebola Virus Disease in West Africa — The First 9 Months of the Epidemic and Forward Projections

Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR) September 23 2014 Estimating the Future Number of Cases in the Ebola Epidemic — Liberia and Sierra Leone, 2014–2015

Pour en savoir plus sur Ebola

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr