AUTISME: Un risque multiplié par 5 avec une carence maternelle en fer – The American Journal of Epidemiology

SHARE :

L’absence de supplémentation en fer chez la mère et donc une carence maternelle en fer ou une anémie semble associée à un risque d’autisme accru chez l’enfant, suggère cette étude de l’Université de Californie – Davis Health System. Les conclusions, à paraître dans l’American Journal of Epidemiology, qui révèlent même un risque multiplié par 5 chez les enfants de mères âgées de plus de 35 ans, à faible apport en fer durant leur grossesse.

 

Cette équipe, la première à examiner cette association, avait déjà, en 2011 été la première à signaler l’association entre une supplémentation en acide folique et un risque réduit de troubles du spectre autistique, une conclusion confirmée ensuite par d’autres études.

 

L’étude menée auprès de paires mère-enfant participant à la Childhood Autism Risks from Genetics and the Environment (CHARGE) dont des mères d’enfants diagnostiqués de TSA et 346 mères d’enfants avec développement normal, a rapproché l’apport maternel en fer, vitamines, et autres nutriments durant les 3 mois précédant le terme de la grossesse et durant a période d’allaitement. La conclusion de l’analyse est sans appel : Un faible apport maternel en fer est associé à un risque multiplié par 5 d’autisme chez l’enfant lorsque la mère est âgée de 35 ans ou plus au moment de la naissance de l’enfant ou lorsqu’elle souffre de troubles métaboliques tels que l’obésité, l’hypertension ou le diabète. Le Dr Rebecca J. Schmidt, professeur en sciences de la santé publique et chercheur affilié à l’Institut Mind précise les groupes de mères les plus concernées. Ainsi, cette association est particulièrement forte en cas e carence pendant l’allaitement, et même après ajustement pour l’apport en acide folique.

 

La carence maternelle en fer et l’anémie affectent 40 à 50% des mères et de leurs enfants, précisent les auteurs. Or, le fer est essentiel pour le développement précoce du cerveau, il contribue à la production de neurotransmetteurs, à la myélinisation et à la fonction immunitaire, 3 voies impliquées dans l’autisme. Cette carence est également plus fréquente chez les femmes souffrant de troubles métaboliques.

Le message pour les mères n’est pas de prendre systématiquement une supplémentation en fer mais de suivre les conseils du médecin et de prendre les doses quotidiennes de vitamines recommandées.

 

Sources: American Journal of Epidemiology (In Press) Maternal intake of supplemental iron and risk for autism spectrum disorders et via UC Davis Health

Lire aussi: ACIDE FOLIQUE pour la Mère, meilleurs résultats fonctionnels pour l’Enfant

GROSSESSE et anémie: Une supplémentation en fer fait de plus gros bébés

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

2 commentaires pour l'article “AUTISME: Un risque multiplié par 5 avec une carence maternelle en fer – The American Journal of Epidemiology”

  1. eme83 dit :

    « Le message pour les mères n’est pas de prendre systématiquement une supplémentation en fer mais de suivre les conseils du médecin OU DE LA SAGE-FEMME et de prendre les doses quotidiennes de vitamines recommandées. »

    Merci

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr