GRÈVE GÉNÉRALE : Les médecins disent ASSEZ ! TPG; non revalorisation des actes, plafonnement des honoraires… – UFML

SHARE :

L’UFML et le Collectif de mars mobilisent

Le discours du Premier ministre est sans ambiguïté : aucune modification des projets de loi à l’horizon. La loi de santé sera votée, n’en doutons pas, avec son cortège de mesures détruisant le système de santé à la Française, déjà malmené, mais qui vivra alors ses derniers instants.

La journée du 30 septembre marquera le début d’un mouvement de fond des professions médicales qui ne pourra s’éteindre qu’avec le retrait des projets de loi de santé et Macron. Votre engagement doit être le reflet de votre colère.

LUFML et le Collectif de mars appellent à un grand rassemblement à Paris lors de cette journée capitale pour notre profession. Les détails seront exposés dans les jours à venir, en particulier sur le site www.ufml.fr, mais une chose est certaine : si nous ne sommes pas nombreux, nous sommes morts.

Soyez présents le 30 septembre. Résistons !

IMPRIMER VERSION MEDECIN

IMPRIMER VERSION PRATICIEN

Affiche_loi_de_sante
Le 30 Septembre doit marquer le point de départ d’un mouvement plus vaste des professions médicales !

Cela fait maintenant deux ans que l’UFML prévient, alerte, hurle, que nous allons au mur. Malheureusement, tout ce que nous avons prédit s’est réalisé. Conséquences dramatiques de la signature de l’avenant 8, entrée des complémentaires dans le jeu conventionnel, absence de revalorisation des honoraires, déconsidération des médecins, pouvoir augmenté et indécent des caisses, annonce du Tiers Payant Généralisé…. J’ose penser que nous avons au moins gagné la confiance dans notre analyse objective de la situation.

Notre association est aujourd’hui devenue incontournable : relayée dans les médias, contactée régulièrement par le ministère, auditée officiellement au Sénat et à l’Assemblée Nationale. Les détracteurs et moqueurs du début qui nous qualifiaient de quelques « excités du web » en sont pour leur frais, en tout cas en terme de transfuge d’adhérents…

Nous sommes apolitiques, n’avons aucun intérêt financier, et ne disposons d’aucune autre source de revenu que les 23€ de cotisation de nos adhérents. Notre seule motivation est ce sentiment abominable d’injustice devant des Secteurs 1 insultés à 23€, des Secteurs 2 considérés comme des délinquants, une mainmise inadmissible et grandissante des organismes d’état et autres agences aussi inutiles qu’incompétentes sur la Médecine, et la perte annoncée de liberté de nos patients avec une médecine à deux vitesses que nous condamnons.

Le 30 Septembre prochain l’UNAPL appelle à la grève. Bien entendu, pour l’UFML, qui prône depuis toujours l’union, et l’action, cette journée doit être massivement suivie, et nous encourageons tout praticien, quel que soit son secteur d’exercice ou géographique, à arrêter totalement son activité. Il y aura très probablement une manifestation. La bannière de l’UFML sera bien entendu présente, et nous espérons vous voir nombreux à nos côtés.

Nous voulons cependant alerter tous les médecins sur plusieurs points :

  • UNE SEULE journée de grève ne changera RIEN ! Croyez-vous vraiment que l’idéologie aveugle qui anime notre gouvernement reculera face à une seule journée de mouvement, si importante soit-elle ? Nous l’annonçons dès à present, nous le prédisons, rien ne changera après cette journée. Elle aura un intérêt unique : montrer la motivation et l’exasperation de notre profession. Cette journée doit surtout marquer le point de départ d’un mouvement plus vaste des professions médicales. En cela, il faut la faire.
  • L’UNAPL a déjà envisagé des « négociations ». Nous devons être très clairs sur ce point. Le compromis, c’est FINI (ça sonne mieux que le changement, c’est maintenant… ) ! Seul un retrait total du projet de loi doit déterminer l’arrêt du mouvement, ou cette mobilisation -vos efforts et sacrifices- n’auront servi qu’à légitimer les « négociateurs ». On se doute alors de la place qui reviendra aux médecins au final…. Nous resterons donc extrêmement vigilants quant aux suites de cette journée.
  • Je le redis ici, cette lutte, cette guerre, dépasse de loin le cadre de chaque spécialité ! Mais à tous ceux qui pensent et ressentent cette seule journée du 30 comme un acte héroïque, je dis que c’en est probablement fini pour eux, et pour nous au passage! Il faut être réaliste ! On ne gagne pas une guerre en un jour ! Il va falloir être courageux et tenir bon.

Il faut donc dès à présent préparer la bataille qui suivra cette journée.

L’UFML, qui comme toujours se doit d’avoir une vision plus générale et avec anticipation, a proposé une série de mesures, qu’elle etoffera en fonction des réactions du gouvernement et des syndicats. Mais il faut que ce soit dur. Il y aura de la casse. Certains, beaucoup, perdront en chiffre d’affaire, auront des sacrifices à faire. Mais ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons enfin retrouver notre dignité d’être médecin. C’en est assez de se voir dicter notre manière de pratiquer par des politiques ignares, à qui on fait croire à l’ENA qu’ils en savent plus que nous. Dans leur tête, ILS soignent la population. Nous ne sommes que des effecteurs de soin à leur disposition, de lâches nantis malléables à souhait. Il est temps de leur montrer que les soignants, c’est NOUS. Et que sans nous, ils ne peuvent rien. Encore pour cela faut-il du courage et de la détermination. Nous avons déjà organisé deux grèves et deux manifestations, avec la difficulté que l’on sait. Je ne demande qu’à croire qu’enfin le réveil salutaire est arrivé. Aux dangers menaçant directement l’aspect médical de notre exercice, vient aujourd’hui s’ajouter le spectre de la financiarisation du soin et de l’ouverture du capital de nos sociétés d’exercice aux fonds de pension. La situation aujourd’hui est donc au moins aussi dramatique qu’elle ne l’était en décembre dernier ou en mars. Si les confrères ne trouvent pas maintenant la motivation pour bouger…………….

A ceux qui prétendent qu’une grève est illusoire, inefficace ou impossible à organiser, je demande qu’ils proposent une solution suffisamment efficace et rapide pour faire reculer un projet de loi censé être voté dans les semaines à venir, face à un gouvernement crassement idéologique, qui ne pourra comprendre que le rapport de force.

L’UFML appelle donc dès à présent à des actions qui suivront cette journée, en concertations avec les autres professionnels de santé : grève ILLIMITEE des gardes à partir du 1er Octobregrève ILLIMITEE de la télétransmission, avec envoi des cartes CPS à un huissier afin de les comptabiliser « officiellement ». Et bien sûr information aux patients.

Ces actions seront régulièrement mises à jour sur www.ufml.fr ou sur notre page Facebook.

Pour ceux non encore inscrits qui veulent recevoir notre Newsletter hebdomadaire, vous devez simplement aller vous inscrire.

Seule une menace de mouvement illimité pourra faire plier ce gouvernement avec, à la clé, le RETRAIT complet du projet de loi. PAS de NEGOCIATIONS ! Déjà, encore une fois, l’UNAPL les évoque…

Au-delà de ce projet de loi, n’oublions pas le refus pur et simple, là encore sans aménagement discutable comme l’évoquent certains syndicats, du Tiers-Payant Généralisé Obligatoire. L’applaventrisme, ça suffit ! (Merveilleux néologisme d’un membre de l’UFML, rendons à César…)

Un point fondamental également est la communication. Même si l’on peut espérer que la visibilité médiatique de l’UNAPL permettra de toucher un maximum de confrères, il est important de se mobiliser tous afin d’alerter les médecins autour de nous, toutes spécialités confondues, et d’informer de la nécessité de cette grève.

Alors si prise de conscience il y a, tant mieux, nous serons tous ensemble pour lutter et replacer les Médecins au centre de la Médecine. Nous aurons cette fierté de combattre pour notre survie. Nous n’avons aucun doute sur le potentiel de réussite de notre combat. Les questions principales sont: qui suivrez-vous ? A qui ferez-vous confiance ?

Nous sommes médecins et devons être fiers de l’être. Le moment politique est idéal pour lancer la charge. Nous savons de source sûre qu’ils craignent, sans y croire, une mobilisation de l’ensemble des libéraux. C’est donc le moment (et s’il n’y devait y en voir qu’un, ce serait celui-là) de se mobiliser en masse pour les faire reculer. Mais posez-vous sincèrement la question : jusqu’où êtes-vous prêts à aller ?

David_Schapiro

On ne négocie pas la liberté.

Résistons !

Dr David Schapiro, Vice-Président de l’UFML

Source : Newsletter UFML du 21 septembre 2014
Union Française pour une Médecine Libre

Accéder à l’Espace Médecin

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “GRÈVE GÉNÉRALE : Les médecins disent ASSEZ ! TPG; non revalorisation des actes, plafonnement des honoraires… – UFML”

  1. Eugénie dit :

    C’est aberrant! Comment on est arrivé là? Merci pour le combat que vous menez pour que les gens en France continuent au moins à se soigner dans la dignité.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr