APPRENTISSAGE du LANGAGE: Il passe par des repères contextuels – AJSLP

SHARE :

L’apprentissage d’une langue passe par des repères contextuels et plus ces indices sont systématiques et nombreux, mieux l’enfant mémorise les mots et leur signification. Cette étude qui a regardé l’impact de ces indices contextuels sur l’apprentissage du langage avec l’âge, appelle les parents et les éducateurs à saisir le maximum d’occasions de dire les mots en montrant les objets ou les situations auxquels ils se rapportent, pour optimiser cet apprentissage.

 

"Lorsque vous travaillez avec de jeunes enfants qui apprennent la langue, il est important de parler avec eux tout le temps et de tout étiqueter dans leur environnement », explique l’auteur principal, le Pr Judith Goodman, professeur agrégé à l’École de l’University of Missouri, spécialisée dans les troubles de la communication. « À la maison, les parents peuvent nommer des objets du quotidien ou les aliments, et en promenade aussi, au zoo par exemple, les parents peuvent  » étiqueter  » les animaux « .

 

L’étude, menée auprès de 48 enfants âgés de 18 à 36 mois, consistait à apprendre aux enfants un maximum de 6 nouveaux mots, à partir de 3 types d’indices. Les indices étaient présentés seuls ou par deux, et les chercheurs appréciaient la capacité des enfants à deviner avec exactitude puis à mémoriser le sens des mots. Un jour plus tard, les enfants étaient re-testés pour la mémorisation des nouveaux mots.

L’expérience montre que,

·         la plupart des enfants âgés de 18 mois apprennent en moyenne de 2 à 5 nouveaux mots par jour;

·         que le mode d’apprentissage des mots évolue avec l’âge,

·         la capacité des bébés à deviner avec précision le sens des mots nouveaux augmente entre 18 et 30 mois,

·         à partir de 24 mois, les tout-petits sont capables de deviner avec exactitude la signification des nouveaux mots avec une précision nettement plus élevée,

·         il existe une limite au nombre de mots qui peuvent être appris chaque jour : Ainsi après une tentative d’apprentissage de 6 nouveaux mots dans la même journée, un enfant âgé de 24 mois retiendra mieux les 3 premiers mots.

·         Cependant l’apprentissage et la mémorisation sont toujours facilités par 1 ou 2 indices contextuels. Deux indices n’apportent pas plus d’aide à l’apprentissage qu’un seul indice.

 

L’importance des indices contextuels : Ainsi, des enfants à qui l’on présente un nouveau mot et à qui on demande de choisir entre un objet déjà nommé et connu par l’enfant, et un objet inconnu, affectent de manière appropriée le nouveau mot à l’objet inconnu et présentent alors une capacité d’apprentissage similaire à celle d’enfants plus âgés. Les indices contextuels permettent ainsi de mieux apprendre et de mieux comprendre (ou déduire) la signification du mot et de mieux le mémoriser.

 

La richesse de l’environnement est donc un facteur majeur dans l’apprentissage de la langue : Ainsi, chez les enfants aux prises avec des troubles de l’apprentissage, des indices spécifiques seront d’un grand bénéfice. Ces résultats sur l’importance des indices donnés à l’enfant mais aussi sur l’évolution du mode d’apprentissage et sur ses limites en termes de compréhension et de mémorisation, peuvent aider les parents et les professionnels de la petite enfance à élargir, au bon rythme, le vocabulaire des enfants.

 

Source: American Journal of Speech-Language Pathology doi:10.1044/2013_AJSLP-13-0013  The Type, but Not the Amount, of Information Available Influences Toddlers’ Fast Mapping and Retention of New Words

Plus d’études sur l’Apprentissage du langage

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr