ÉPILEPSIE: Réfractaire ou pas? – International Journal of Neural Systems

SHARE :

 » You don’t walk alone « , ou "vous n’êtes pas seul", écrivent en substance ces chercheurs qui présentent une véritable percée scientifique dans la détection précoce de l’épilepsie réfractaire chez les enfants. Ces conclusions, présentées dans l’International Journal of Neural Systems pourraient conduire à la mise en place plus précoce de traitements efficaces, non-pharmacologiques.

 

L’épilepsie n’est pas une maladie rare : 65 millions de personnes dans le monde en souffrent aujourd’hui dans le monde, avec la menace de crise, à tout moment et, pour certains patients, des récurrences plusieurs fois par 24 heures. C’est aussi la maladie chronique la plus fréquente en neurologie pédiatrique, avec une incidence d’environ 0,5 à 1%. Un enfant épileptique sur 3 va développer une épilepsie réfractaire aux antiépileptiques et avec cette épilepsie réfractaire toute une variété de pathologies physiques, psychologiques et sociales. Alors qu’il il existe des thérapies non-pharmacologiques pour ces patients, dont la chirurgie, la stimulation cérébrale profonde et les régimes cétogènes, l’identification précoce est essentielle.

 

Même si l’étiologie idiopathique (celle qui ne comporte aucune cause sous-jacente détectable, structurelle ou métabolique) est plutôt un facteur prédictif significatif d’un risque plus faible d’épilepsie réfractaire, cependant de nombreux patients vont se révéler réfractaires au traitement médical. Grâce à une nouvelle méthode d’analyse par électroencéphalographie (EEG), efficace, automatique et quantitative, les chercheurs taïwanais identifient ici certaines caractéristiques EEG présentes chez les enfants atteints d’épilepsie idiopathique. C’est en comparant les données d’EEG chez des enfants touchés par les 2 types d’épilepsie, bien contrôlée et réfractaire, que ces scientifiques ont pu aboutir à un modèle informatique caractéristique de la forme réfractaire.

 

C’est donc un nouvel outil de diagnostic basé sur une dizaine de caractéristiques de l’EEG qui permet  d’établir une discrimination entre une épilepsie idiopathique bien contrôlée et une épilepsie idiopathique réfractaire. Ce nouvel outil, testé chez un plus grand nombre d’enfants et d’adultes, fait ici sa preuve de concept et devrait bénéficier d’une généralisation en pratique clinique, écrivent les auteurs.

 

Source: International Journal of Neural Systems (IJNS) Septembre 2014 DOI: 10.1142/S0129065714500233

EARLY PREDICTION OF MEDICATION REFRACTORINESS IN CHILDREN WITH IDIOPATHIC EPILEPSY BASED ON SCALP EEG ANALYSIS

Plus sur l‘Epilepsie

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr