NEURO: Pourquoi prenons-nous moins de risques avec l'âge? – The Journal of Neuroscience

SHARE :

Le cortex s’amincit sensiblement avec l’âge. Cette étude de l’Université de Sydney qui a examiné les signes neurologiques structurels de la propension à prendre des risques, explique que la baisse de prise de risques avec l’âge, serait liée à cet amincissement du cortex. Ce lien entre la structure du cerveau et la prise de risque est documenté dans l’édition du 10 septembre du Journal of Neuroscience. Un nouveau biomarqueur qui pourrait permettre de jauger cette capacité chez un individu.

 

Au cours de ces dix dernières années, de nombreuses études ont regardé la relation entre les réseaux ou connexions neuronales, la prise de décision et le vieillissement. Ici, les chercheurs ont cherché à identifier des caractéristiques anatomiques du cerveau associées aux caractéristiques du processus de décision (ici de pris de risque financier). Le Dr Agnieszka Tymula, de l’Université de Sydney, avec la collaboration d’une équipe internationale a quantifié ainsi le volume de matière grise corticale dans toutes les zones du cerveau en utilisant des outils de mesures neurobiologiques standards.

L’analyse montre que le volume de la matière grise d’une zone du cortex pariétal droit postérieur est significativement prédictif de comportements individuels prise de risques. Ainsi, les participants d’un premier groupe d’étude présentant un volume de matière grise plus important dans cette zone présentent moins d’aversion au risque. Ce résultat est confirmé ensuite sur un second groupe de participants.   

 

C’est un biomarqueur physique de la prise de risque qui pourrait, concluent les auteurs, avoir de nombreuses implications en permettant de mesurer  »  la tolérance du risque « . Pour déterminer le profil en matière de prise de risque des décideurs politiques ou économiques, par exemple.

Cependant, d’autres spécificités structurelles du cerveau ou d’autres facteurs peuvent influer sur la prise ou les comportements à risque, précisent les auteurs.  

 

Seconde conclusion, alors que le volume de matière grise dans cette zone et plus globalement le cortex se réduit avec l’âge, cette découverte pourrait contribuer à expliquer pourquoi avec l’âge la tendance est à réduire la prise de risques.

 

Source: The Journal of Neuroscience 10 September 2014 doi: 10.1523/JNEUROSCI.1600-14.2014 Neuroanatomy Predicts Individual Risk Attitudes

Lire aussi: PSYCHO: Pourquoi un petit délai de réflexion optimise la décision

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr