ANTIMICROBIENS: Le petit ver plat qui nous montre la voie – CNRS et Cell Host and Microbe

SHARE :

Dugesia japonica est un ver plat possédant d’extraordinaires capacités de régénération lui conférant une quasi-immortalité. Bien que naturellement exposé aux microbes, il n’en fait qu’une bouchée, y  compris lorsqu’il s’agit de bactéries pathogènes pour l’Homme. A partir de là, ces chercheurs du CNRS (IRD/Inserm/Aix-Marseille Université), les tout premiers à étudier les capacités immunologiques de cet organisme, expliquent, dans la revue Cell Host and Microbe comment une nouvelle voie de défense, présente à l’état latent chez l’Homme, pourrait être stimulée de manière pharmacologique.

 

Capable d’éliminer des bactéries, comme Staphylococcus aureus, Legionella pneumophila ou Mycobacterium tuberculosis, le ver planaire représentait donc un modèle intéressant pour identifier de nouveaux mécanismes de résistance, à l’heure de l’émergence des antibiorésistances.

 

Les chercheurs ont souhaité comprendre les raisons d’une défense immunitaire si efficace en étudiant les gènes exprimés par le planaire, en cas d’infections bactériennes. Ils identifient ainsi 18 gènes de résistance à ces agents pathogènes.  Un gène retient leur attention, MORN2, présent dans le génome humain et qui présente la particularité d’être exprimé dans tous les types de bactéries testées. D’ailleurs, lorsque les chercheurs sur-expriment ce gène dans des macrophages humains, des globules blancs chargés d’éliminer les agents pathogènes, les macrophages sont alors capables d’éliminer les différentes bactéries. Enfin, les chercheurs décryptent le mode opératoire de la protéine, elle séquestre la bactérie pour mieux la détruire.

 

C’est donc une nouvelle voie de lutte anti-bactérienne qui s’ouvre avec cette recherche  » exotique « , en particulier contre M. tuberculosis dont la résistance aux antibiotiques est en augmentation. Elle ouvre la perspective de nouveaux médicaments, capables de stimuler ce mécanisme, présent à l’état latent chez l’Homme.

 

Source: Communiqué CNRS Un ver plat  » immortel  » ouvre une voie inédite contre les bactéries et Cell Host and Microbe 10 septembre 2014 Screening in planarians identifies MORN2 as a key component in LC3-associated phagocytosis and resistance to bacterial infection

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr