PSYCHO: Mieux déjouer la discrimination à l'embauche – Psychology of Women Quarterly

SHARE :

Les femmes qui visent un emploi dans des domaines dominés par les hommes doivent mettre en avant leurs qualités masculines, indique cette étude de l’Université du Michigan, menée dans le cadre d’un programme de recherche sur l’emploi et le processus d’embauche. Bref ce sont les traits et les qualités des effectifs en place qui déterminent les critères d’embauche et non la fonction elle-même. Sexe ou âge, mieux vaut éviter au maximum de donner prise à la discrimination à l’emploi.

 

Les effectifs en place déterminent les critères d’embauche : Ainsi, une femme postulant pour un poste à domination masculine et qui mettra en avant des qualités féminines (chaleur, protection, soutien) pourrait subir un revers, en ne se conformant pas aux rôles du genre dominant et attendu.

De même, les plus jeunes, postulant à des postes déjà seniors, devront plutôt éviter de faire allusion à leur âge, pour ne pas être considérés comme trop inexpérimentés.

Deux expériences suggèrent aux auteurs ces conclusions :

·         Dans une expérience, en  » laboratoire  » (1), 674 participants ont évalué un candidat féminin ou un candidat masculin pour un poste de management traditionnellement masculin (directeur de l’ingénierie). Lorsque la femme se décrit en mettant en avant des traits masculins comme l’affirmation de soi, l’autonomie, ou l’ambition elle est alors mieux évaluée et plus propice à l’embauche que lorsqu’elle met en avant des traits plus féminins.  » La stratégie  » des effectifs en place  » est considérée comme plus efficace, car considérée comme implicitement nécessaire pour la fonction « , explique Ann Marie Ryan, professeur de psychologie à l’Université du Michigan et co-auteur de l’étude.

Un point particulièrement vrai en cas d’embauche sur un poste de manager, ou dans un domaine dominé par les hommes tels que l’ingénierie, où les décideurs recherchent de candidats compétents, sans distinction de sexe. Autre résultat de l’étude, un candidat masculin qui met trop en avant ses traits masculins reçoit tout autant d’évaluations personnelles négatives que le candidat féminin.

·         Une autre étude, à paraître dans le Journal of Managerial Psychology (2) l’équipe a interrogé des demandeurs d’emploi de tous âges sur leurs expériences de discrimination liée à l’âge. Les participants les plus âgés déclarent subir plus fréquemment ce type de discrimination. Mais les candidats plus jeunes déclarent devoir éviter de faire trop référence à leur âge sous peine de risquer d’être jugés trop inexpérimentés.  

 

En conclusion, le marché de l’emploi est tel qu’il est, et les demandeurs d’emploi ne pourront pas par eux-mêmes faire respecter l’égalité de traitement. Mais les candidats peuvent être mieux préparés à cette  » culture en proie à la discrimination, omniprésente et persistante « . Une discrimination qui commence au CV donc bien avant l’entretien d’embauche.  

 

Sources:

Psychology of Women Quarterly July, 25 2014 doi: 10.1177/0361684314543265  Should Women Applicants “Man Up” for Traditionally Masculine Fields? Effectiveness of Two Verbal Identity Management Strategies

Journal of Managerial Psychology (A paraître) Strategies of job seekers to combat age-related stereotypes (Visuel © Lsantilli – Fotolia.com)

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr