CARDIO: Consommation de vin modérée et exercice régulier, une combinaison gagnante – ESC-Société européenne de cardiologie

SHARE :

Le vin, en consommation modérée, a des vertus protectrices contre les maladies cardiovasculaires (MCV) mais seulement chez les personnes qui pratiquent régulièrement l’exercice physique, précise cette étude tchèque,  » In Vino Veritas « , présentée au Congrès de la Société européenne de cardiologie.  

 

Première étude randomisée à comparer les effets du vin rouge et blanc sur les marqueurs de l’athérosclérose chez des personnes à risque faible et modéré de MCV, l’étude conclut que la consommation modérée de vin, blanc comme rouge, n’apporte ces effets bénéfiques que chez les personnes qui pratiquent un exercice régulier.

 

Le Pr Milos Taborsky, auteur principal de l’étude, rappelle les preuves suggérant déjà ce caractère protecteur contre les MCV, en particulier en raison des effets du vin sur les niveaux du bon cholestérol (HDL). Son étude randomisée,  » IVV « , a comparé l’effet du vin rouge et du vin blanc sur les marqueurs de l’athérosclérose chez 146 participants, randomisés pour un an de consommation modérée de vin rouge (Pinot Noir) ou de vin blanc (Chardonnay) (produits en République tchèque).

Consommation modérée s’entend au sens de la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 0,2 L pour les femmes et 0,3 L pour les hommes, un maximum de 5 fois par semaine. Le critère principal était le taux de cholestérol HDL à un an, les critères secondaires, les niveaux d’autres marqueurs de l’athérosclérose, dont le cholestérol LDL. Les participants poursuivaient leur régime alimentaire habituel, tenaient un journal de bord sur leur consommation de vin et d’autres boissons alcoolisées, sur leur consommation de médicaments, et la quantité et le type d’exercice pratiqué. Ils devaient même retourner les bouchons des bouteilles de vin pour confirmation !

·         Aucune différence de niveaux de  » bon  » cholestérol (HDL) à un an vs au début de l’étude, n’est constatée avec la consommation de vin rouge ou blanc, sauf,

·         dans le sous-groupe de patients ayant pratiqué le plus d’exercice, soit un exercice régulier au moins 2 fois par semaine,

·         dans les 2 groupes, le cholestérol LDL est plus faible à un an,

·         mais encore plus faible en cas de pratique régulière de l’exercice,

·         le cholestérol total est plus faible à un an seulement avec le vin rouge.

 

En conclusion, l’augmentation du taux de cholestérol HDL, marqueur principal de l’effet protecteur contre l’athérosclérose, n’a, que ce soit pour le vin rouge ou le vin blanc, une incidence significative qu’en cas d’exercice régulier. Il peut y avoir une certaine synergie entre la faible dose d’alcool éthylique présente dans le vin et l’exercice, conclut l’auteur.

 

Source: ESC Congress In Vino Veritas (IVV) Study: Randomized trial comparing long-term effects of red and white wines on markers of atherosclerosis and oxidative stress (Visuel © Eléonore H – Fotolia.com)

Lire aussi: MALADIES CARDIOVASCULAIRES : Le vin rouge dévoile son mécanisme de protection

Pour en savoir plus sur l’Athérosclérose

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr