OFFICINE: L'Académie de Pharmacie s'oppose à l'ouverture du monopole pharmaceutique – Académie de Pharmacie

SHARE :

C’est un communiqué en forme de cri d’alarme, lancé par communiqué par l’Académie de Pharmacie, en réponse au projet de dérèglementation des pharmacies d’officine et de renonciation au mode de actuel de dispensation de l’ensemble des médicaments et des produits de santé à l’officine.

 

L’Académie ne mâche pas ses mots :

          » Faire croire que médicaments et produits de santé sont des produits de consommation courante est une  » tromperie  » ;

         Banaliser la dispensation des médicaments risque de favoriser contrefaçon et mésusage, que seule la qualité, la rigueur et la spécificité de la chaîne de responsabilité pharmaceutique actuelle permettent justement d’éviter ;

         Garantir l’accès permanent aux médicaments et produits de santé sur l’ensemble du territoire français, et notamment en zone rurale, est une nécessité primordiale en matière de santé publique ;

         Maintenir la sécurisation de la dispensation, la traçabilité et la démarche de qualité doivent constituer le socle de toute politique de santé responsable « .

 

Aujourd’hui, l’Académie de Pharmacie, alerte les autorités sur les conséquences de toute dérèglementation des pharmacies d’officine et alerte les patients, aussi, sur les risques pour la qualité du système de soins en cas de renonciation au monopole pharmaceutique. L’Académie rappelle que le système actuel de dispensation en pharmacies garantit l’accès au médicament sur l’ensemble du territoire, la présence du pharmacien à l’officine, une permanence de cet accès et une sécurité optimale du médicament et de sa dispensation ainsi qu’un conseil avisé au patient.

 » Toute déréglementation reviendrait à revenir sur le rôle central du pharmacien dans la coordination du parcours de soins du patient, la prévention des maladies et des dépendances, ainsi que dans la pharmacovigilance « .

 

Dès le 30 juillet dernier, l’Académie nationale de Pharmacie faisait part aux ministres concernés de ces préoccupations et prépare actuellement un rapport, à la demande de la Direction générale de la Santé, sur les missions du pharmacien d’officine.

 

Source: Communiqué Académie de Médecine (Visuel© HconQ – Fotolia.com)

Lire aussi : MÉDICAMENT: L’Officine de ville sauve son monopole de justesse

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr