EBOLA: Chercheurs et personnels de santé ne sont pas épargnés – Science et OMS

SHARE :

En Sierra Leone, plus de 2 douzaines d’infirmières, de médecins et autres personnels de support sont décédés d’infection au virus Ebola. Au total, plus de 240 personnels de santé auraient été infectés pour plus de 120 décès. Chez les chercheurs, c’est idem. 5 chercheurs, co-auteurs d’une étude génomique sur le virus, publiée dans la prestigieuse revue Science sont décédés de l’infection avant la publication de leur étude. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’épidémie s’intensifie : Près de 40% du nombre total des cas notifiés se sont produits au cours des 3 dernières semaines et l’épidémie aurait déjà entrainé plus de 1.500 décès.

 

5 co-auteurs, professionnels de santé, Mbalu Fonnie, infirmière sage-femme, Alex Moigboi et Alice Kovoma, infirmières, Mohamed Fullah, technicien de laboratoire et formateur au Collège polytechnique de l’Est de la Sierra Leone, Cheikh Humarr Khan, directeur du programme national de la fièvre de Lassa pour le ministère de la Santé en Sierra Leone et expert sur le traitement des fièvres hémorragiques virales sont décédés de l’infection au virus Ebola, soit en apportant des soins, soit en l’analysant (Voir visuel ci-contre).

 

Leur étude qui a séquencé 99 génomes de virus Ebola isolés à partir de 78 patients en Sierra Leone, montre la grande variabilité génétique du virus et caractérise ses modes de transmission au cours des premières semaines de l’épidémie. Il s’agit, selon leur analyse, au départ d’une variante du virus originaire d’Afrique de l’Ouest, ayant  » voyagé  » vers le sud, de la Guinée à la Sierra Leone courant mai 2014, puis s’étant diffusée via transmission interhumaine par la suite, sans aucun signe de transmission secondaire via l’animal. Les auteurs concluent à un grand nombre de mutations depuis le début de l’épidémie. Leurs travaux contribuent à rappeler l’urgence d’une surveillance rigoureuse et à prendre en compte ces nouvelles données pour le diagnostic et pour le développement de vaccins et de traitements.

 

D’autant que l’OMS indique que l’épidémie a été sous-estimée. Son dernier bilan, du 29 août fait état de 3.052 cas probables, confirmés et suspects et de 1546 décès en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone.

 

La grande vulnérabilité des équipes de santé : Parmi les difficultés pour endiguer l’épidémie,  la faiblesse des systèmes de santé concernés. Au cœur de ces systèmes, la vulnérabilité des équipes de santé, face au virus. Car l’épidémie à virus Ebola prend son tribu sur un nombre effrayant de professionnels de santé : Plus de 240 infectés et plus 120 décès.

En Sierra Leone et au Libéria, le virus Ebola a tué des médecins de premier plan, informe l’OMS, privant ces pays de soignants expérimentés. La pénurie ou la mauvaise utilisation des équipements de protection personnelle, la faiblesse des effectifs sont en cause, face à l’ampleur de la flambée mais aussi face à la compassion qui pousse le personnel médical à travailler dans les services d’isolement plus longtemps que recommandé pour leur sécurité. Or l’expérience des précédentes flambées montre que des mesures de protection adaptées permettent de réduire considérablement le nombre de cas parmi le personnel médical. Mais la flambée actuelle touche tout autant les zones rurales que citadines, ce qui accroît considérablement les contacts du personnel hospitalier avec des cas encore non diagnostiqués. En campagne, les équipements de protection dont les gants les masques, manquent encore. Et dans les services réservés aux malades d’Ebola, les équipements de protection personnelle qui tiennent chaud et sont inconfortables, ne sont souvent pas correctement utilisés. Enfin, les personnels sont submergés par le nombre de patients à traiter et plus enclins aux erreurs. L’Union Africaine prend toutes mesures pour renforcer ses équipes à l’aide de professionnels venant de l’étranger.

 

Source: Science August 28 2014 DOI: 10.1126/science.1259657 Genomic surveillance elucidates Ebola virus origin and transmission during the 2014 outbreak (visuel@C.Bickel/Science)

OMS 25 August 2014 Unprecedented number of medical staff infected with Ebola

Why the Ebola outbreak has been underestimated (Vignette)

Pour en savoir plus sur Ebola

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr