CHIRURGIE BARIATRIQUE: Elle redonne aussi du tonus au cerveau – Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism

SHARE :

A priori le lien entre la perte de poids n’est pas évident, pourtant cette étude brésilienne en identifie un. Après avoir subi une chirurgie bariatrique ou de perte de poids, des femmes, atteintes d’obésité, montrent des améliorations neuropsychologiques notamment dans la capacité visuo-spatiale, l’attention et l’agilité mentale. Ces conclusions, présentées dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism reposent sur une explication simple. La perte de poids contribue à réduire l’inflammation et à augmenter le métabolisme cérébral.

 

La chirurgie bariatrique ou de perte de poids révèle chaque fois, au fil des études, de nouveaux bénéfices, contre le diabète bien sûr, contre les lésions hépatiques ou encore en faveur de la sexualité. Mais en réduisant l’inflammation et en rétablissant le métabolisme, aussi dans le cerveau, la perte de poids induite par la chirurgie apporte quelques effets inespérés sur la vitesse cognitive.

 

L’étude de l’Université de Sa Paulo a été menée auprès de 17 femmes, âgées entre 30 et 50 ans, ayant un indice de masse corporelle (IMC) très élevé, en moyenne de 50 kg/m². Ces participantes ont subi plusieurs tests neuropsychologiques, des tests sanguins (glycémie, insuline, marqueurs de l’inflammation…) et un scanner du cerveau (métabolisme) avant et après l’intervention. Puis 6 mois plus tard, alors que leur IMC, toujours dans la tranche  » obésité  » étaient redescendus à 37 kg/ m². Leurs résultats ont été comparés à ceux de 16 femmes témoins de poids normal (IMC : 22,3 kg/m2).

·         Toutes les femmes ont obtenus des résultats normaux aux 6 tests neuropsychologiques,

·         les femmes atteintes d’obésité ont perdu une quantité significative de poids après la chirurgie (IMC de 50,1 kg/ m² à 37,2 kg/ m² 6 mois plus tard),

·         les femmes atteintes d’obésité se sont montrent plus rapides, après la chirurgie, en particulier sur le test  » Trail Making Test – B « , qui évalue la vitesse de balayage visuel, l’attention et l’agilité mentale. Elles achèvent le test en mettant les 2/3 du temps passé sur le test avant l’intervention. Mais peut-être était-ce parce qu’elles faisaient le test pour la seconde fois ?

·         chez les femmes atteintes d’obésité, l’analyse cérébrale au PETscan montre une augmentation du métabolisme dans 2 zones du cerveau après l’intervention chirurgicale (visuel du bas), une différence qui s’estompe 6 mois plus tard. Or ces 2 zones, le gyrus cingulaire postérieur et le lobe postérieur droit du cervelet sont impliquées respectivement dans la maladie d’Alzheimer et dans la coordination motrice.

·         Enfin, toujours chez les femmes atteintes d’obésité, plusieurs marqueurs du métabolisme et de l’inflammation sont améliorés après la chirurgie.

 

Les chercheurs suggèrent un lien entre l’obésité et la maladie d’Alzheimer. Ils s’appuient également sur de précédentes études ayant montré l’implication du gyrus cingulaire postérieur dans un métabolisme cérébral identifié dans la maladie d’Alzheimer et suggèrent que l’augmentation de l’activité dans cette zone pourrait être un mécanisme de compensation qui se produit avant la réduction de l’activité cérébrale liée à la maladie.

Plus largement sur le lien obésité et dysfonction cognitive, on sait que la perte de poids en améliorant la fonction cardiovasculaire et en réduisant l’inflammation protège contre le déclin cognitif.

 

Source: The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism August 26 2014 doi: 10.1210/jc.2014-2068

Changes in Neuropsychological Tests and Brain Metabolism After Bariatric Surgery (PDF, 443kb)

Pour en savoir plus sur la Chirurgie bariatrique

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr