BRÛLURE: Un nouveau film bio et nano pour bloquer l'infection – ACS et Advanced Materials

SHARE :

Ce nouveau biomatériau sous forme de nanofilm étirable recouvre délicatement la brûlure et bloque l’infection. Développé par une équipe japonaise, testé sur la souris et présenté à l’occasion de la Réunion de l’American Chemical Society (ACS), ce nouveau dispositif de pansement présente l’avantage, pouvant être enroulé, d’être adapté aux brûlures des doigts et des orteils.

 

C’est un pansement capable  » d’emballer  » les brûlures situées sur des zones courbes, inégales ou irrégulières, difficiles à recouvrir par les dispositifs classiques mais ce n’est pas tout. Il protège contre l’infection, une complication fréquente des brûlures.

 

Le pansement est ultra-mince, c’est un  » nano-feuillet  » de polyester biodégradable appelé  » poly (L-lactic acid)  » ou PLLA de 60 ± 6 nm d’épaisseur. Le matériau mis dans un tube à essai avec de l’eau et agité se brise en micro-feuillets mais une fois versé sur une surface plane se reconstitue  » en patchwork) (Voir visuel ci-contre) de manière, une fois sec à former un nanofeuillet. Ce nanofeuillet s’avère capable de recouvrir et de se fixer à des zones minuscules ou accidentées comme un  » doigt de souris « .

 

Un film anti-infectieux : Posé sur une brûlure, le pansement tient à l’écart les bactéries comme Pseudomonas aeruginosa, une bactérie fréquemment responsable d’infections de la peau, impliquée également dans les infections nosocomiales. Le Pr Yosuke Okamura, chercheur principal, montre la capacité de ce nouveau nano-pansement à protéger la plaie de l’infection durant 3 jours consécutifs et consolidé avec une couche supplémentaire, durant 6 jours. En cas d’approbation, le dispositif permettrait de réduire la fréquence de changement du pansement.

 

Des tests sur l’animal à grande échelle et des tests de sécurité sur l’Homme sont d’ores et déjà planifiés. L’équipe travaille également au développement de dispositifs ultra-souples, à base d’un autre composé, la phosphorylcholine, compatibles avec le sang. Des dispositifs médicaux tels que des cathéters sont à l’étude.

 

Sources:

ACS Like cling wrap, new biomaterial can coat tricky burn wounds and block out infection

et Advanced Materials 2013 Jan DOI: 10.1002/adma.201202851 Fragmentation of poly(lactic acid) nanosheets and patchwork treatment for burn wounds (Visuels@ Yosuke Okamura)

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “BRÛLURE: Un nouveau film bio et nano pour bloquer l'infection – ACS et Advanced Materials”

  1. […] Ce nouveau biomatériau sous forme de nanofilm étirable recouvre délicatement la brûlure et bloque l’infection.  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr