ALLERGIES ALIMENTAIRES: Les bactéries Clostridium viennent à la rescousse – PNAS

SHARE :

Ces bactéries communes, du genre Clostridium (pas "difficile"), présentes naturellement dans notre microbiote, pourraient permettre de museler certains allergies alimentaires, suggère cette étude américaine. Ses conclusions, présentées dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) montrent, dans le cas de l’allergie à l’arachide (cacahuète) que Clostridium augmente l’activité d’un anticorps spécifique qui réduit la quantité d’allergène dans la circulation sanguine et protège la muqueuse intestinale.

 

Encore une fois, ces chercheurs suivent la piste de l’hypothèse de l’hygiène, trop d' »hygiène «  pouvant expliquer la diminution des défenses naturelles adaptées et la hausse considérable des allergies. Alors que nous grandissons et vivons dans des environnements de plus propres et stériles, exempts de germes, nos systèmes immunitaires deviennent hypersensibles et prennent des substances inoffensives pour des agents pathogènes. Partir des bactéries mêmes qui vivent dans notre système digestif pour venir à bout des allergies, c’est donc la stratégie de ces chercheurs de l’Université de Chicago, de la Northwestern, de l’Institut de Technologie de Californie et et de l’Université de Berne. Lorsque les chercheurs recolonisent l’intestin, chez la souris, avec certains groupes de bactéries et en particulier du genre, ils parviennent à réduire la réponse allergique chez l’animal.

 

Cette étude sur l’animal a regardé l’association entre bactéries intestinales et allergies alimentaires, en mettant l’accent sur ​​l’allergie à l’arachide, avec l’introduction de plusieurs jeux de bactéries (bactéroïdes et Clostridium). Les différents groupes de souris ont reçu des extraits de cacahuètes et leur réaction allergique a été évaluée. L’analyse des excréments de souris montre l’ajout de bacteroides n’entraîne aucun effet, au contraire de l’ajout de certaines bactéries Clostridium qui réduit la sensibilité à l’allergène de cacahuète et limite la réaction allergique à l’identique de la réaction de souris non allergiques. De plus, ce type de bactéries semble augmenter les défenses immunitaires des cellules qui tapissent l’intestin.

 

Le rôle protecteur de certaines communautés bactériennes : Clostridium et plus généralement certaines communautés bactériennes spécifiques pourraient donc jouer un rôle protecteur important contre les allergènes alimentaires. Si ces résultats pouvaient être reproduits chez l’Homme, et au-delà de l’allergie à l’arachide, ils conduiraient à de nouvelles approches probiotiques des allergies alimentaires.

 

Source: PNAS August 25 2014 doi: 10.1073/pnas.1412008111 Commensal bacteria protect against food allergen sensitization (Visuel NIH, vignette NHS)

Pour en savoir plus sur les Allergies alimentaires

Lire aussi : ALLERGIES ALIMENTAIRES: Traiter l’aliment plutôt que le patient

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr