EXERCICE PHYSIQUE: La santé cardiovasculaire fait la capacité cognitive – Neurobiology of Aging

SHARE :

 » Un esprit sain dans un cœur sain « , titrent les chercheurs de l’Université de Montréal (UdM) qui démontrent avec leur étude que pratiquer l’exercice physique et améliorer sa capacité cardiovasculaire, en particulier à l’âge mûr, éloigne le déclin cognitif. Leurs conclusions, à paraître dans la revue Neurobiology of Aging, viennent confirmer de précédentes études.

 

Les chercheurs de l’Université de Montréal et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal ont suivi 31 personnes âgées de 18 à 30 ans et 54 personnes âgées de 55 à 75 ans, afin de mener une comparaison entre les 2 groupes d’âge.  Tous les participants étaient en bonne santé au départ de l’étude. Les chercheurs ont évalué la forme physique des participants en mesurant leur consommation maximale d’oxygène sur 30 secondes pendant un effort intense sur un appareil d’exercice et évalué leur capacité cognitive par un test validé, le test de Stroop. Enfin, les participants ont subi 3 examens par IRM pour évaluer la circulation sanguine dans le cerveau, pour mesurer l’activité cérébrale pendant le test et pour observer l’état physique de l’aorte.

 

Capacité aérobique et fonction cérébrale associées : Les résultats montrent une baisse de fonction exécutive, d’élasticité aortique et de capacité cardiorespiratoire en fonction de l’âge, un lien entre la santé vasculaire et la fonction cérébrale, ainsi qu’une association positive entre la capacité aérobique et la fonction cérébrale.  » L’effet de la forme physique sur la fonction cérébrale pourrait passer par la conservation de la réactivité cérébrovasculaire dans des zones périventriculaires qui sont aussi associées à la capacité cardiorespiratoire « , explique Claudine Gauthier, auteur principal de l’étude, dans le communiqué de l’UdM.

 

Une mauvaise santé cardiovasculaire peut endommager les petits vaisseaux sanguins du cerveau : L’étude montre ces effets subtils chez des participants en bonne santé, ce qui suggère l’intérêt d’études plus larges sur le lien entre la vascularisation et la cognition chez des groupes populations en moins bonne santé.  » Les artères durcissent avec l’âge. On croit que ce phénomène commence dans l’aorte, la principale artère sortant du cœur, avant d’atteindre le cerveau. Or, les changements cognitifs dus au vieillissement évoluent à peu près au même rythme que le durcissement artériel, et il pourrait y avoir un lien entre les deux. Nous avons découvert que les adultes âgés qui ont une aorte en meilleure condition et une meilleure capacité aérobique obtiennent aussi un meilleur score dans un test cognitif « , ajoute l’auteur.

 

En conclusion, l’exercice et une bonne hygiène de vie contribuent à entretenir l’élasticité des artères, à prévenir des dommages cérébrovasculaires et à conserver ses capacités cognitives jusqu’à un âge plus avancé.

 

Source: Neurobiology of Aging via UdM Train your heart to protect your mind

Lire aussi : Exercice AÉROBIE: Il muscle aussi l’hyppocampe des femmes âgées

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr