La maladie CARDIAQUE, c'est près d'1 décès sur 2 en Europe – European Heart Journal

SHARE :

Près de 2 millions de décès par maladie coronarienne, 1 million par AVC et, au total, 4 millions de décès, cette réactualisation annuelle du fardeau cardiovasculaire en Europe montre certes des taux de décès en baisse sur les 10 dernières années, mais des taux d’hospitalisation toujours en hausse avec de fortes disparités selon les pays membres : Ainsi, ces nouvelles données, publiées dans l’European Heart Journal, montrent ainsi un taux de mortalité en Russie, chez les 55-60 ans supérieur à celui des personnes de plus de 75 ans en France.

 

Après analyse des tendances de la mortalité cardiovasculaire pour 52 des 53 pays européens, sur une période de 10 ans à l’année la plus récente disponible, (de 2010 à 2012 pour la plupart des  millions d’hommes et 2,2 millions de femmes ce qui représente près de la moitié de tous les décès en Europe, soit par pathologie :

·         1,8 millions de décès par maladie coronarienne,

·         1 million de maladie vasculaire cérébrale (AVC),

·         1,2 million d’autres maladies cardio-vasculaires.

 

Les femmes, touchées de plein fouet :

La proportion de femmes qui meurent d’une maladie cardiovasculaire est beaucoup plus importante que chez les hommes: 51% des femmes décèdent vs 42% des hommes. Une différence qui s’explique principalement par un taux d’AVC plus élevé chez les femmes, alors que ces taux sont identiques pour la maladie coronarienne entre les hommes et les femmes (20% vs 21%).

 

Les jeunes seniors ne sont pas épargnés : 3 décès sur 10 d’Européens âgés de moins de 65 sont d’origine cardiovasculaire, et plus d’1 décès sur 3 sur tous les décès survenus avant l’âge de 75 ans, est également d’origine cardiovasculaire.

·         C’est un peu moins d’un million de décès chez les hommes âgés de moins de 75 ans,

·         un demi-million de décès chez les hommes âgés de moins de 55 ans,

·         un demi-million de décès chez les femmes avant l’âge de 75 ans,

·         200.000 décès chez les femmes avant l’âge de 65 ans.

 

Les disparités européennes sont élevées : Les taux de mortalité par maladie cardiovasculaire varient énormément. Pour certains pays d’Europe orientale, dont la Russie et l’Ukraine, le taux de décès par maladie coronarienne à 55-60 ans est supérieur au taux équivalent en France pour les personnes âgées de 20 ans de plus. Globalement, les taux de décès ajustés selon l’âge sont 6 fois plus élevés en Russie qu’en France :

Russie : 915/100.000 pour les hommes et 517/100.000 pour les femmes

France : 150 et 87/100.000 respectivement.

Royaume-Uni : 205 et 129/100.000 respectivement.

 

Les maladies cardiovasculaires demeurent la plus grande cause de décès chez les Européens et, dans de nombreux pays, entraînent 2 fois plus de décès que le cancer. Avec des disparités cependant, car en Belgique, Danemark, France, Israël, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Espagne, le cancer est désormais à l’origine de plus de décès que les maladies cardiaques chez les hommes et, au Danemark, à l’origine de plus de décès que les maladies cardiaques chez les hommes.

 

L’impact du mode de vie : Cette tendance de baisse d’incidence de la maladie cardiaque est probablement liée à la réduction des facteurs de risque comportementaux comme le tabagisme, à de meilleurs traitements (les auteurs citent l’utilisation accrue des statines). A contrario, la hausse de certains facteurs de risque, comme l’obésité, pourrait renverser la tendance.

C’est pourquoi, les auteurs, de l’Université d’Oxford, appellent à plus d’engagement au niveau national pour la surveillance, la prévention et la prise en charge des maladies cardio-vasculaires.

 

Source: European Heart Journal August 19, 2014 doi:10.1093/eurheartj/ehu299 Cardiovascular disease in Europe 2014 – epidemiological update

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr