ANTIBIOTIQUE: La clarithromycine associée à un risque cardiaque accru? – BMJ

SHARE :

Cet antibiotique courant, la clarithromycine, s’avère associé à une élévation extrêmement modeste du risque de décès cardiaque, alerte cette étude du Statens Serum Institut de Copenhague. Utilisé en particulier pour les personnes allergiques à la pénicilline et dans le traitement des infections respiratoires, cet antibactérien est déjà écarté en cas de troubles du rythme cardiaque. Ces nouvelles données, présentées dans le BMJ, qui précisent le risque.

 

La clarithromycine est un antibiotique couramment utilisé pour traiter les infections bactériennes pulmonaires, de la gorge ou des sinus, de la peau et des tissus mous, et les ulcères gastro-duodénaux associés à Helicobacter pylori. Il n’est pas recommandé pour les personnes atteintes de troubles du rythme cardiaque.

 

Une augmentation minuscule du risque, de 0,01% : Le risque de décès de toutes affections cardiaques confondues avec la clarithromycine s’avère en effet légèrement supérieur à celui associé à la pénicilline, concluent ces chercheurs danois qui ont comparé, sur la base du registre national danois des prescriptions et sur 15 ans, le nombre de décès d’origine cardiaque avec la clarithromycine, la roxithromycine et la pénicilline, pendant ou dans les 30 jours qui ont suivi la prise du traitement. Au total leur analyse a pris en compte plus de 5 millions de prescriptions d’antibiotiques. Au terme du suivi,

285 décès cardiaques intervenus dans les 7 jours après la prescription,

364 décès cardiaques intervenus entre 8 et 37 jours après la prescription,

avaient été constatés.

 

L’excès de décès cardiaques est estimé à 37/million pour la clarithromycine vs pénicilline (voir schéma ci-contre). L’excès de risque et le risque en valeur absolue restent donc très faibles et l’étude n’a pas pris en compte tous les autres facteurs de risque cardiaque, comme le tabagisme ou l’obésité.  

Le risque, avec la clarithromycine, s’avère plus élevé chez les femmes vs hommes (sexe ratio de 1,09).  Si les chercheurs parlent d’une augmentation significative du risque, ils reconnaissent que ces résultats sont trop modestes pour guider la prise de décision clinique et nécessitent une confirmation par d’autres études, d’autant que l’utilisation de cette famille d’antibiotiques est généralisée.

 

Source: British Medical Journal BMJ2014;349:g4930 August 2014 Use of clarithromycin and roxithromycin and risk of cardiac death: cohort study

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr