OBÉSITÉ ne rime pas toujours avec mauvaise santé – Cell

SHARE :

Certaines formes d’obésité peuvent-elles être  » saines  » ? Oui, répondent ces chercheurs de l’Université de médecine de Vienne qui estiment à 20% la proportion de personnes obèses métaboliquement saines et ne présentant pas un risque accru de développer le diabète de type 2. En cause, une molécule clé,  » HO-1 « : Les conclusions publiées dans la revue Cell suggèrent que bloquer HO-1 pourrait représenter une nouvelle stratégie prometteuse pour le traitement des maladies métaboliques.

 

HO-1, un biomarqueur pour l’évaluation du type d’obésité : Des niveaux élevés d’hème oxygénase-1 (HO-1) sont liés à une mauvaise santé métabolique et un risque accru de diabète de type 2 chez les personnes obèses.  » HO-1 est nécessaire pour le développement de la maladie métabolique », explique l’auteur principal de l’étude, le Dr Harald Esterbauer de l’Université de Vienne. Ces données suggèrent aussi que HO-1 peut être un biomarqueur candidat pour l’évaluation de l’obésité, métaboliquement saine ou malsaine, et donc pour une thérapie plus personnalisée.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont identifié des niveaux plus élevés de HO-1 dans le foie gras et les biopsies de personnes obèses présentant une résistance à l’insuline. Et lorsqu’ils suppriment le gène HO-1 dans des macrophages (cellules immunitaires) de souris, les signes d’inflammation diminuent, suggérant que HO-1 favorise effectivement l’inflammation. De plus, la délétion du gène HO-1 dans le foie ou dans les macrophages de souris nourries avec un régime riche en graisses permet d’améliorer la fonction hépatique et augmenter la sensibilité à l’insuline, des signes d’amélioration de la santé métabolique.

 

HO-1, un prédicteurs de l’obésité métabolique malsaine : Une valeur pronostique qui pourrait permettre aux cliniciens d’utiliser des interventions mieux ciblées pour prévenir la progression de la maladie en particulier chez les personnes obèses qui montrent des signes précoces de diabète de type 2.

 

Source: Cell Aug, 2014 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cell.2014.04.043 Heme Oxygenase-1 Drives Metaflammation and Insulin Resistance in Mouse and Man

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l’enfant (1/6)

Troubles du comportement alimentaire

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr