CANCER du SEIN: Confirmation d'un 3ème gène majeur de prédisposition – NEJM

SHARE :

Une femme sur 3 porteuse d’une mutation dans ce gène risque, à l’âge de 70 ans, de développer un cancer du sein. Alors que des gènes majeurs ont déjà été impliqués dans le risque  » familial  » de cancer du sein, comme certaines mutations de BRCA1 ou BRCA2, cette étude confirme et évalue l’influence d’un autre gène majeur, PALB2, dont la perte de fonction confère une forte prédisposition au cancer du sein. Ce nouveau facteur de risque génétique est documenté dans le New England Journal of Medicine.

 

Cette équipe internationale, de chercheurs 17 centres de recherche dans 8 pays, a évalué le risque de cancer du sein chez les 362 membres de 154 familles présentant des modifications, mutations ou délétions dans le gène PALB2. Elle constate que le risque de cancer du sein pour les femmes porteuses de mutations dans PALB2 est, en comparaison avec l’incidence en population générale,

·         8 à 9 fois plus élevé chez les femmes porteuses de moins de 40 ans,

·         6 à 8 fois plus élevé chez les femmes porteuses âgées de 40 à 60 ans,

·         5 fois plus élevé chez les femmes âgées de plus de 60 ans.

·         Le risque cumulé de cancer du sein chez les porteuses de mutations est globalement estimé à 14% à la cinquantaine et à 35% à 70 ans.

·         Enfin le risque pour les porteuses de mutations âgées de 70 ans varie de 33% pour les femmes sans antécédents familiaux de cancer du sein à 58% pour celles ayant 2 membres de leur famille ou plus à antécédent.

 

Les mutations entraînant une perte de fonction de PALB2 sont à prendre en compte comme une nouvelle cause majeure, héréditaire, de cancer du sein. D’autant qu’ajoutent les auteurs, certaines femmes peuvent être porteuses à la fois de mutations sur PALB2 et BRCA2. Depuis la découverte des effets des mutations BRCA1 et BRCA2 au milieu des années 90, aucun autre gène majeur dans le risque du cancer du sein n’avait été identifié. Ce qui fait dire aux experts que PALB2 est un candidat possible pour être un « BRCA3 « .

 

Source: New England Journal of Medicine

6 Aug 2014 DOI: 10.1056/NEJMoa1400382 Breast-Cancer Risk in Families with Mutations in PALB2

August 7, 2014 DOI: 10.1056/NEJMe1405784 PALB2 Mutations and Breast-Cancer Risk

Pour en savoir plus sur le Cancer du sein, BRCA

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr