PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES, le gouvernement rend les professions libérales responsables de la baisse du pouvoir d’achat des Français – UFML

SHARE :

Face à ce constat dogmatique, une dé-réglementation est imposée avec diminution autoritaire de tarifs de prestations de certains, autorisation d’entrée d’investisseurs (fonds de pension ou organismes complémentaires) au capital de structures (ex pharmacies) etc… (Rapport original IGF 2013 sur les professions réglementées).

Dans le même temps, des procédures de certification coûteuses et déstabilisantes économiquement sont imposées aux laboratoires, (demain à d’autres) comme aux établissements de soin, ce qui oblige les petites structures à se regrouper et à faire appel à ces mêmes financiers (boucle bouclée).

Toujours au même moment l’INVS envoie aux médecins généralistes une plaquette en papier glacé pour apprendre à reconnaître un patient en difficulté économique, le tout sous le merveilleux motif de la lutte contre « les inégalités sociales en santé ».

Question : qui est responsable de la persistance endémique et du développement des inégalités sociales en santé, si ce n’est les politiques en responsabilité ? Cette action réfléchie rentre dans le cadre de ce qu’il faut considérer comme du « blanchiment de responsabilité » !

Les professionnels de santé deviennent responsables d’une partie de la gestion des patients en difficulté sociale et le politique pourra demain, à loisir, les désigner comme responsables de la persistance de ces inégalités !
Le gouvernement rejoue ainsi, à la note près, la partition des déserts médicaux, avec désignation des médecins comme responsables de leur extension, pour masquer leur origine véritable : l’échec de la politique sociale et économique d’un gouvernement avec son lot de « desaménagements » du territoire !

Les professionnels du soin assistent, médusés, depuis quelques jours à une accélération des attaques à leur encontre. Attaques dont l’importance et la gravité n’ont pas de comparaison dans toute l’histoire de la Ve république.

Tout se passe comme si, face à un état de déliquescence politique, il n’y avait plus de pilote dans l’avion et que les orientations politiques soient décidées en fonction du plan de carrière politique de celui ou celle qui les porte !

Le Tiers Payant Généralisé Globalisé, imposé par Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la santé, participe du même constat : l’immense majorité des experts du système sanitaire (plus de 85 % des praticiens libéraux) y sont opposés.

Si aucune justification économique ne peut raisonnablement étayer la nécessité de cette réforme, au sein d’un pays au système de soin socialisé, de nombreuses justifications politiques l’expliquent, dont :

  • L’assujettissement des professionnels au financeur permettra l’encadrement de la dépense, du fait de la définition du panier de soin, des pratiques et des prescriptions par ce même financeur désormais organisateur du soin.
  • Les réseaux de soin fermés pourront se mettre en place (demande récurrente de la mutualité française ou d’instituts de prévoyance) avec remboursement différencié, définition de soin low cost et apparition de sur-complémentaire, dans le cadre d’un désengagement de la sécurité sociale bénéfique sur le plan de la dette publique et des critères de Maastricht !

C’est donc l’existence même du modèle libéral qui est en jeu. Un modèle basé sur l’indépendance entreprenariale, la liberté de pratique dans le cadre de la déontologie et dans le respect des dernières données acquises de la science, et la responsabilité individuelle.

Face à une volonté affirmée d’imposer un modèle sanitaire contraint et dangereux pour les patients, nous devons nous unir !

Les pharmacies sont attaquées : nous sommes tous des pharmaciens!

Les biologistes sont attaqués : nous sommes tous des biologistes!

Les dentistes sont attaqués : nous sommes tous des dentistes!

Les médecins libéraux sont attaqués : nous sommes tous médecins libéraux!

Les établissements de soins sont menacés : nous sommes tous des professionnels du secteur hospitalier!

La résistance et le combat ne pourront être qu’unitaires et l’action dure, difficile, longue et sans concession !

Ne les laissons pas détruire le système de soin français par l’idéologie, le dogmatisme, l’égo et le carriérisme politique !

Voici quelques extraits du Rapport original IGF 2013 sur les professions réglementées :

 

Dr Jérôme MARTY, président de l’UFML

Source : Newsletter UFML du 4 août 2014

Union Française pour une Médecine Libre

Accédez aux dernières actualités sur la santé let la crise économique

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES, le gouvernement rend les professions libérales responsables de la baisse du pouvoir d’achat des Français – UFML”

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr