STRESS: Un mode de vie sain contre le vieillissement cellulaire – Molecular Psychiatry

SHARE :

Nouvel argument  » cellulaire  » en faveur d’un mode de vie sain, apporté par cette étude de l’Université de Californie – San Francisco. Ses conclusions, présentées dans la revue Molecular Psychiatry suggèrent qu’une alimentation équilibrée, une bonne qualité et quantité de sommeil et la pratique régulière de l’exercice peuvent atténuer le vieillissement cellulaire lié au stress. Pour preuve, la longueur des télomères.

 

C’est la première étude à montrer que les effets négatifs liés aux facteurs de stress de la vie quotidienne peuvent être contrés par un mode de vie sain. Dans le même esprit que cette récente étude publiée dans les Mayo Clinic Proceedings qui montre qu’une grande sédentarité ou une longue période passée en position assise dans la journée peut être compensée par la pratique régulière de séances d’exercice physique.

 

L’auteur principal, le Dr Eli Puterman, professeur assistant de psychiatrie à l’UCSF explique que les  participants qui ont observé, durant l’étude les règles d’un mode de vie sain ont bénéficié d’un raccourcissement moindre des télomères que ceux qui n’ont pas suivi ces règles. Vivre une vie saine, permet de mieux s’armer contre les expériences stressantes inéluctables de la vie comme la maladie, le décès de proches ou la perte d’emploi.

 

Les télomères, ces capuchons de protection situés aux extrémités des chromosomes conditionnent la rapidité  du vieillissement cellulaire. En protégeant les extrémités des chromosomes ils les aident à rester stables. Lorsque les télomères raccourcissent et leur intégrité structurelle s’affaiblit, les cellules vieillissent et meurent rapidement. Ainsi, naturellement, les télomères deviennent aussi plus courts avec l’âge.

Les chercheurs ont suivi 239 femmes, post-ménopause et non-fumeuses durant 1 an. Les participantes ont fourni des échantillons de sang au début et à la fin de l’étude pour la mesure des télomères, et ont renseigné les événements stressants survenus au cours de l’étude. Les femmes au mode de vie  » malsain  » voient les télomères de leurs cellules immunitaires raccourcir de manière plus importante pour chaque facteur de stress majeur survenu au cours de l’année. Les femmes ayant mené une vie active, suivi un régime alimentaire équilibré et respecté un sommeil de bonne qualité semblent comme protégées des effets de l’exposition au stress de la vie, en témoignent les télomères qui raccourcissent beaucoup moins.

 

Les événements stressants accélèrent le vieillissement cellulaire immunitaire chez l’adulte même sur une courte durée d’un an. Mais un mode de vie sain préserve de ce vieillissement cellulaire, du moins partiellement. Les auteurs notent que des télomères plus courts ont déjà été associés à un large éventail de maladies liées au vieillissement, dont les accidents vasculaires cérébraux, la démence vasculaire, les maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète, l’ostéoporose, et de nombreux cancers.

Un nouvel appel à la prévention de ces maladies chroniques par l’adoption d’un mode de vie sain, en particulier chez les personnes exposées à beaucoup de stress, mais pas seulement.

 

Source: Molecular Psychiatry 29 July 2014 doi:10.1038/mp.2014.70 Determinants of telomere attrition over 1 year in healthy older women: stress and health behaviors matter

Lire aussi : ÉPIGÉNÉTIQUE: Un mode de vie malsain bouleverse notre ADN

Un MODE de VIE sain rallonge les télomères et prolonge la vie

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr