AVC: Chaleur extrême, les taux de mortalité augmentent – Heart

SHARE :

Des taux de mortalité liés à l’insuffisance cardiaque ou l’accident vasculaire cérébral (AVC) qui augmentent avec la chaleur ou le froid extrême, c’est la conclusion de cette étude de l’Helmholtz Zentrum de Münich, publiée dans la revue Heart. Une confirmation de précédentes études épidémiologiques qui appellent au respect de mesures de prévention pour les plus vulnérables.

 

La vague de chaleur de l’été 2003 en Europe de l’Ouest avait entraîné environ 22.000 décès. Ces chercheurs ont donc souhaité préciser l’impact de températures extrêmes sur le nombre de décès de maladies cardiovasculaires, ici dans 3 villes et en cas de températures élevées et basses. Leur étude a porté sur près de 188.000 décès liés à des maladies cardiovasculaires, survenus entre 1990 et 2006. L’analyse montre que,

·         lorsque les températures passent de 20°C à 25°C ou diminuent de -1°C à -8°C, le nombre de décès cardiovasculaires augmente respectivement de 9,5% et 7,9%.

·         Les personnes âgées sont les plus touchées.

·         L’impact sur ​​les taux de mortalité liés à l’insuffisance cardiaque, l’arythmie et l’AVC est particulièrement élevé.

 

Les mécanismes qui provoquent ces décès, cependant, ne sont pas tout à fait compris. Les températures élevées pourraient affecter le mécanisme de coagulation sanguine (hémostase) et rendre le sang plus visqueux, augmentant ainsi le risque de thrombose. L’impact sur ​​la pression artérielle des températures décroissantes pourrait expliquer l’augmentation des événements cardiovasculaires et des AVC. Les chercheurs s’intéressent également aux interactions possibles avec les polluants atmosphériques, qui sont associés aux changements climatiques t leurs effets sur la santé des populations, surtout dans les grandes agglomérations.

 

Des groupes plus vulnérables : Les personnes âgées ou à conditions médicales pré-existantes sont plus sensibles à la chaleur et au froid et doivent respecter des mesures préventives. « Ces résultats sont importants pour développer ou adapter les programmes de prévention « , ajoutent les auteurs.

 

Source: Heart July 2014 doi:10.1136/heartjnl-2014-305578  Short-term effects of air temperature on cause-specific cardiovascular mortality in Bavaria, Germany (Visuel© Patryssia – Fotolia.com)

Lire aussi: COUP de CHALEUR: Prévention et premiers gestes

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr