DIABÈTE, OBÉSITÉ: Une protéine clé qui régule insuline et leptine – Cell Metabolism

SHARE :

Cette étude de l’Université du Texas identifie une nouvelle protéine clé dans le cerveau à fort potentiel contre l’obésité et le diabète. Sorte d’interrupteur qui va activer ou éteindre des gènes impliqués dans la sensibilité de l’organisme à l’insuline, hormone de régulation du glucose et la signalisation de la leptine, l’hormone  » de la faim « , Xbp1s est donc au cœur des mécanismes moléculaires critiques qui contribuent finalement à la régulation du poids corporel et au métabolisme du glucose. Cette découverte, présentée dans la revue Cell Metabolism pourrait conduire à de nouvelles thérapies de l’obésité et du diabète.

 

L’identification de ce facteur de transcription impliqué, via son impact sur l’insuline et la leptine dans l’élimination du sucre et la réglementation de l’organisme de la prise alimentaire, contribue également à expliquer pourquoi diabète et obésité sont respectivement des comorbidités.   

 

Plus de Xbp1s, moins de poids et une meilleure sensibilité à l’insuline : Le Dr Kevin Williams, professeur adjoint de médecine interne et auteur principal de l’étude constate avec son équipe, que la surexpression de Xbp1s chez des souris nourries avec un régime riche en graisses peut les protéger contre l’obésité et le diabète. Ces souris présentent en effet un poids corporel réduit de 30% vs les souris normales. Le gène Xbp1s intervient sur les neurones à pro-opiomélanocortine (POMC), des neurones situés dans l’hypothalamus, déjà impliqués dans  » la voie de l’appétit « .

Ainsi, plusieurs études ont déjà montré comment la nicotine active ces neurones à pro-opiomélanocortine et déclenche le début du processus qui mène à la suppression d’appétit.

Dans l’autre sens, un déficit en POMC peut mener à l’obésité. Ici, des niveaux élevés de Xbp1s dans les neurones POMC reproduisent un signal de satiété, permettant la perte de poids corporel, une baisse des niveaux de sucre dans le sang et une amélioration de la sensibilité à l’insuline.

 

Manipuler cette protéine dans le cerveau affecte donc le métabolisme dans le foie, confirmant le rôle clé du cerveau dans le métabolisme. Un médicament permettant d’augmenter Xbp1s s’avère donc un candidat prometteur pour le traitement du diabète ou de l’obésité.

 

Source: Cell Metabolism July 10, 2014 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cmet.2014.06.002 Xbp1s in Pomc Neurons Connects ER Stress with Energy Balance and Glucose Homeostasis

Pour en savoir plus sur l’Obésité, le Diabète

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Un commentaire pour l'article “DIABÈTE, OBÉSITÉ: Une protéine clé qui régule insuline et leptine – Cell Metabolism”

  1. […] Cette étude de l’Université du Texas identifie une nouvelle protéine clé dans le cerveau à fort potentiel contre l’obésité et le diabète.  […]

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr