CANCER du SEIN: L'obscurité totale la nuit, une clé de la réussite du traitement – Cancer Research

SHARE :

L’obscurité totale la nuit, la clé de la réussite du traitement du cancer du sein ? Une conclusion a priori surprenante de cette étude de l’Université de Tulane (Nouvelle-Orléans). Elle s’explique pourtant par l’intervention de l’hormone du sommeil, la mélatonine, dans l’efficacité du traitement par tamoxifène et par la perturbation du rythme circadien et de la production de cette hormone, en cas d’exposition nocturne à la lumière. Des conclusions, publiées dans la revue Cancer Research, primordiales pour les patientes et leurs cliniciens.

 

Cette étude est donc la première à démontrer que la mélatonine est essentielle à l’efficacité du tamoxifène dans le traitement du cancer du sein et que l’exposition à la lumière la nuit, réduisant la production nocturne de mélatonine, rendant le cancer du sein totalement résistant au tamoxifène. Avec cette étude, la lumière la nuit peut être considérée comme un sérieux facteur de risque de développer une résistance au tamoxifène.  

 

Les chercheurs principaux Steven Hill et David Blask de Tulane ont décrypté ce rôle essentiel de la mélatonine sur l’efficacité du tamoxifène dans la lutte contre les cellules cancéreuses sur des souris modèles de cancer du sein.

Dans une première phase de l’étude, les animaux ont été maintenus dans le cycle lumière jour / nuit de 12 heures de lumière suivies de 12 heures d’obscurité totale pendant plusieurs semaines, puis dans une seconde phase, ils ont été exposés au même cycle jour / nuit, mais, durant les 12 heures de nuit ont été exposés à une très faible lumière. Une lumière  » à peu près équivalente à la lumière passant par une porte un peu entrouverte « , précisent les auteurs.

L’étude permet de confirmer que,

·         la mélatonine favorise l’action du tamoxifène en retardant la formation de tumeurs, en ralentissant leur croissance,

·         ce n’est le cas que pour les animaux ayant été laissé dans l’obscurité totale durant la nuit, ou ceux supplémentés avec de la mélatonine.

·         En conclusion, des niveaux élevés de mélatonine, la nuit, mettent les cellules cancéreuses en sommeil aussi en éteignant les mécanismes de croissance clés. Ces cellules sont alors plus vulnérables au tamoxifène. Mais quand les lumières restent allumées la nuit, la mélatonine est supprimée, les cellules cancéreuses se réveillent et ignorent le tamoxifène.

 

Des implications énormes pour les patientes traitées par tamoxifène et régulièrement exposées à la lumière la nuit en raison de troubles du sommeil et de l’utilisation d’écrans d’ordinateur et de télévision.

 

Source: Cancer Research via Eurekalert (AAAS) Circadian and Melatonin Disruption by Exposure to Light at Night Drives Intrinsic Resistance to Tamoxifen Therapy in Breast Cancer

Lire aussi: SOMMEIL: Ces lumières d’écrans qui envahissent nos nuits

TRAVAIL de NUIT: A long terme, il double le risque de cancer du sein

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr